Chris Hood

 ( 1984, Atlanta, USA)

Né en 1984, à Atlanta, États-Unis.
Il vit et travaille à Los Angeles, États-Unis.

Ses peintures, sculptures, dessins et reflètent une compréhension de la nature abstraite dans laquelle l'imagerie personnelle et sociale entre en collision avec le 21ème siècle. Combinant des techniques traditionnelles avec la langue des territoires numériques, son travail se caractérise souvent par des images extraites de la contre-culture américaine, histoire de l'art, et les médias de masse abstraite rendus par la traduction.

Formation

2010
M.F.A. Studio Art, San Francisco Art Institute, San Francisco, USA

Artiste en résidence à la galerie Bernard Ceysson au Printemps 2016.
Slurried, 2015, est une grande toile ostensiblement tumultueuse où bouillonne un chaos de ponctuations colorées et d'informations visuelles indéterminées. Des éléments figurés et des signes circonscrits, dans un registre très graphique, sont amalgamés dans une nuée organique. Mais si le brouillage visuel est dense, aucune épaisseur de peinture ne surcharge la surface de la toile. Cette matériologie est lisse comme une image. Et pour cause, la matière picturale appliquée au verso transparait du support poreux qu'elle a imprégné. Les toiles de Chris Hood sont des traversées de peinture et seuls leurs revers se présentent, en reflets inversés, sans rien dévoiler du devant de la scène picturale : nous sommes derrière le rideau. L'artiste joue en ce sens avec l'objet-tableau qu'il retourne comme un gant. En premier lieu, il s'agit de peupler la toile non apprêtée d'iconographies stylisées tirées, de la culture visuelle populaire, à mi-chemin de l'esthétique cartoon et de l'imagerie digitale de la low culture (cliparts, émotionnes...). Des « angry eyes » expressifs, des nuages schématisés, des éclairs, des cœurs personnifiés qui tirent de grandes bouffées de cigarette, sont traduits avec une même gamme chromatique primaire, et semblent tantôt étirés, tantôt dédoublés, comme des copier-coller défaillants. Les figures errantes qui pourraient rappeler les cartoons psychédéliques de Kenny Scharf, sont reliées par un réseau de lignes vertes. Ce circuit diagrammatique qui revient d'une toile à une autre comme une signature graffée, signale aussi le parcours du peintre qui « surfe » sur la toile. Ces incrustations d'imageries légères sont ensuite emportées et inquiétées par un champ coloré, un cloud stratosphérique spiralé tout à la fois impressionniste, pointilliste, tachiste...
L'artiste évoque en ce sens le ciel torturé de La Nuit étoilée de Van Gogh, 1889, qu'il considère comme l'une des premières toiles abstraites dans laquelle le peintre déforme le plan du tableau. Ce magma informe de peinture diluée et projetée, sur le mode de la saturation et de la surenchère, engendre un trop plein visuel, une bouillie (Slurried) de signaux aux chromatismes souillés, qui vient submerger et phagocyter les petites icones acidulées. Burnout, est d'ailleurs le titre d'une autre toile de cette série.
De manière distanciée, à travers un écran retourné, Chris Hood peint avec ironie son scepticisme au regard du tourbillon numérique, impermanent, assourdissant et aveuglant. Non sans humour vis-à-vis de la figure éclairée du peintre, il travaille à l'aveugle et retourne le tableau. Il évite ainsi le naufrage dans la matière picturale qui transparait, dérobée. La matité des indices de la face travaillée assourdit le brouhaha peint à distance, de l'autre côté.

Anne Favier
Expositions monographiques à la galerie
Chris Hood, Genève
19 Mai - 16 Juillet 2016

Chris Hood, Paris
19 Octobre - 09 Décembre 2017


Expositions de groupe à la galerie
FEED THE METER, Wandhaff
26 Septembre 2015 - 30 Janvier 2016


Expositions personnelles

2017
Novel Gazers, Lyles & King, New York, États-Unis
Bacchanal Blues, , Galerie Ceysson & Bénétière, Paris, France

2016
Bad skin, Galerie Bernard Ceysson, Genève, Suisse
Octopi Blush, MIER Gallery, Los Angeles, États-Unis

2015
Slow Drag in Margaritaville, Lyles & King, New York, États-Unis
TBT, Lyles & King, New York, États-Unis
Chris Hood & Carl Mannov, Rod Barton, Londres, Royaume-Uni

2014
Tony Clifton Eats for Free, Et al., San Francisco, États-Unis

Expositions collectives

2017
Iconoclasts: Art Out of the Mainstream, Saatchi Gallery, Londres, Royaume-Uni

2016
Fort Greene, organized by Adrianna Rubenstein, Venus Over Los Angeles, Los Angeles, États-Unis
Chris Hood & Zach Reini, commissaire d'exposition : Domenico de Chirico, Brand New Gallery, Milan, Italie
1,000 Dead Suns, Lyles & King, New York, États-Unis
A Short Story, Field Contemporary, Vancouver, Canada

2015
Feed the Meter, Galerie Bernard Ceysson, Luxembourg
An Arbitrary Group of Paintings, Et al., San Francisco, États-Unis
Chris Hood & Carl Mannov, Rod Barton, Londres, Royaume-Uni
Material Art Fair, Et al Mexico City, Mexique
Space Answers, Bannerrette, New York, États-Unis
Macbeth's Bat Mitzvah, One River Gallery, Englewood, États-Unis

2014
Anthropocene, CANADA , New York, États-Unis
Humor Risk, Kathleen Cullen Fine Arts, New York, États-Unis
Chinese Zodiac Compatability Test, New York, États-Unis

2013
Several Species of Small Furry Animals Gathered Together in a Cave and Grooving with a Pict, Et al., San Francisco, États-Unis

2012
Spaced, Jack Hanley Gallery, New York, États-Unis

2011
The Immortal, Queen's Nails Projects San Francisco, San Francisco, États-Unis

2010
BOOM!, Southern Exposure, San Francisco, États-Unis
Formal Gardens/Wild Nature Pehrspace, Los Angeles, États-Unis

2009
Children of the Revolution, commissariat: Keith Boadwee, Federal Art Project, Los Angeles, États-Unis
Cal Jam Too, Blankspace Gallery, Oakland, États-Unis
Don't Squat With Your Spurs On, Diego Rivera Gallery, San Francisco, États-Unis

2008
Up And Coming, Rialto Center for the Arts, Atlanta, États-Unis

2007
Group Show, The Museum of Contemporary Art of Georgia, Atlanta, États-Unis

2006
Breathing Room, No 9 Athènes, Grèce

2005
While You Were Sleeping, Malerancia Eight, Florence, Italie
Bibliographie

2016
Chris Hood,, Emily Steer, Elephant magazine, Printemps 2016

2014
More Now than Then: When Art Reaches Back Thomas Micchelli, Hyperallergenic, Août 2014
Anthropocene at CANADA Eric Stuphin, www.paintingIsDead, août 2014
Post NADA report, Sharon Butler, www.TwoCoatsofPaint, mai 2014

2013
Chris Hood Process And PaintGreer, Larissa Erin, www.BeautifulDecay, avril 2013
Aesthetics of the Spectacle Amelia Sechman, Daily Serving, juin 2013
Several Species of Small Furry Animals Gathered Together in a Cave and Grooving with a Pict group show at Et al. gallery in Chinatown, Leora Lutz, San Francisco, San Francisco Arts Quarterly, sfaq.com, mai 2013

2011
The Importal Carol Anne. McChrystal, Art Practical, février 2011
Jury for VIP Art Fair Names Top Three Artist Picks, de Rosalie Jovanovic, Gallerist, juin 2012

Chris Hood - Résidence

Chris Hood - Résidence

22 Décembre 2016


Chris Hood - Bad Skin

Chris Hood - Bad Skin

19 Mai 2016