Alfred Manessier

 ( 1911, Saint-Ouen (Somme), 1993, Orléans (Loiret))

Né en 1911 à Saint-Ouen, France.
Mort en 1993 à Orléans, France.

Formation
1930-1936
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, section Architecture

1924-1929
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts d’Amiens

Prix
1953
Prix de peinture de la Biennale de Sao Paulo, Brésil.
1955
Grand Prix international de peinture contemporaine de l’Institut Carnegie de Pittsburg, New York, Etats Unis.
Prix international de peinture de l’exposition de Valencia, Venezuela.
1962
Grand Prix international de peinture et Prix de l’Institut liturgique catholique lors de la Biennale de Venise, Italie.
C’est au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne qu’adolescent, grâce aux expositions qu’organisait, avec une persévérance détachée, Maurice Allemand, que j’ai découvert et l’art de ce siècle et l’art tout court. Et Manessier! […] Sur le mur noble de la grande salle d’exposition du premier étage près de la grande baie-vitrée ouvrant à l’est et laissant donc, par cet après-midi froide, glisser une lumière étale, un tableau attira mon regard. La lumière, âpre et douce, exaltait ses valeurs colorées. Du fond de son écran gris savamment modulé, dont l’œil pesait la matière grenue, travaillée par une main d’artisan méticuleux, irradiaient les doux éclats de jaunes, de bleus, de mauves sertis et enchâssés dans la matérialité lumineuse qu’ils composaient. Cette lumière, à l’adolescent que j’étais, ouvrait la plénitude d’un monde reconnaissable. D’un monde, qui m’avait, déjà, été donné ! Et dont j’étais, pour toujours, le dépositaire. Ce monde était un espace repéré, habité. Un espace et un temps que ne pouvait scander le balancier de l’horloge. Un temps qui n’était pas mesurable. Il coulait, continûment, pour toute éternité, épargné de toute mesure. Et il me semble, aujourd’hui encore, chaque fois que ce tableau m’ouvre sa lumière, que ce temps n’est pas celui que Chronos dévore. Il n’est pas celui des péripéties, des chroniques et des faits divers. Il échappe aux histoires et à l’Histoire. Il ne s’inscrit pas. Il vit, dans la mémoire, son cycle qu’enchaîne le retour du jour et de la nuit, du printemps après l’hiver, puis de l’été et de l’automne. A jamais !
Ce tableau m’offrait le matin. Le matin de chaque matin. La lumière du matin. La lumière présente dans la lumière de chaque matin. C’était comme ça. Je ne savais pas pourquoi. J’étais devant une réponse. Et je n’avais pas de question. M’approchant de ce tableau, j’en lus le cartel et en découvris le titre : Espace matinal, 1949 !
[…]
Quant à moi, retrouvant Espace matinal, je sais que cette œuvre me convie à son parcours, à une plongée en sa profondeur matérielle et à ce qu’elle éveille en moi de ce que j’ai, semblablement, éprouvé. Je fus, moi aussi, en face de ces mêmes paysages matinaux, paysages réels ou peints dont ce tableau garde mémoire et dont, visiblement, je veux dire qu’il rend cette volonté visible ; il « resserre », au sens donné par Manessier à ce terme, l’héritage. Un instant, et pour toute ma durée de vie d’homme, je les ai « habités » et je sais, qu’après moi, ils seront, paysages et matins, réels ou peints, leur mémoire plus dense, tout aussi présents, présents de leur passé et de leur avenir, en leur essence que ne peut affadir le terne quotidien et que ne peut araser le tumulte de l’histoire faite par les hommes.
Devant ce paysage, comme devant les paysages qu’a peints Manessier, comme l’a dit Jean Clair, il s’agit bien d’art. Et d’une conception de l’art et de la peinture dont les critères - que cette conception assume et constitue dans sa mise en pratique - ne peuvent aider à la saisie de l’art disons américain ; pas plus que celle qui régit cet art américain ne permet de voir des œuvres comme celles de Manessier.
[…]
Ainsi, à la peinture singulière des américains, celle de Manessier oppose une peinture qui privilégie, non pas le moi de l’individu, mais la personne au sein de la communauté des hommes. Au coup de force des artistes américains qui ont « foi en leur pouvoir de faire des miracles », à leur convictions que les formes sont des éléments uniques dans une situation unique et qu’elles ne sont « liées à aucune expérience visible donnée », Manessier répond ; en fait il semble répondre aujourd’hui, par un exercice humble de la peinture. Un exercice artisan qui ne croit pas qu’il suffit de simplifier les formes planes, en affirmant le plan du tableau, pour atteindre la vérité. Cette croyance simpliste, que la critique et l’historiographie ont, semble-t-il, prise au pied de la lettre, sans s’étonner de son insignifiance, il est évident que Manessier ne l’a jamais partagée. Personne n’a vraiment songé à l’analyser et à expliciter, par exemple, l’énoncé asséné par Rothko. Elle n’est fondée que si on la replace dans le contexte de la production industrielle « taylorisée ». Elle trouve, là, sens parce qu’elle n’implique aucune autre valeur que celle de la fabrication d’un produit. Cette croyance n’est en effet compréhensible, que si l’on entend qu’il s’agit de simplifier un produit, dès sa conception, afin de le rendre aisément identifiable dans sa fonction. Et, dans sa fabrication, de le rendre d’un montage aisé, simple et peu coûteux, en évitant, au profit de leur assemblage par agrégation et aboutement, l’organisation relationnelle des éléments le composant.
A cette esthétique romantique et industrielle, qui met en avant l’effet proposé comme innovation et l’intention proposée comme vérité, Manessier, dans toute son œuvre, oppose son labeur paysan. Il n’oublie rien des savoirs anciens. Il affirme, dans l’évidence du plan, la manifestation de la profondeur et, dans le rabattement faussement simplificateur des plans sur le fond, la complexité que chaque tracé, chaque touche de couleur, chaque façonnage matériel de la transparence, exposant la lumière et ses modulations à la surface de ses tableaux, révèlent et signifient.
Si ces deux voies de la peinture de paysage et de la peinture tout court sont inconciliables, elles ne s’excluent pas. Elles correspondent, après la guerre, à deux nécessités. Celle de mettre un terme à l’histoire. Celle de préserver, pour tenter d’en oublier la part maudite, la mémoire des hommes et du monde. Manessier nous est donc tout aussi indispensable que Newman. Un seul chemin ne conduit pas à la vérité.

Bernard Ceysson, Manessier : Lumières du Nord, Tournai, La Renaissance du Livre, 2000, p. 9, 17 et 27.
Expositions de groupe à la galerie
Guerre(s), Paris
18 Décembre 2019 - 01 Février 2020


Expositions personnelles (sélection)
2019
Alfred Manessier - En couleur & noir et blanc, Galerie Antoine Laurentin, Paris, France.
Manessier. Joie et Passion, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

2018
Hommages à Martin Luther King par Léopold Sédar Senghor et Alfred Manessier, Fondation de Fourvière, Lyon, France.
Manessier et l’Espagne, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

2017
Jean Le Moal / Alfred Manessier. Regards croisés, Galerie Antoine Laurentin, Paris, France.

2015
Manessier. Du crépuscule au matin clair, Musée Mendjisky-Ecoles de Paris, Paris, France.

2014
1923, d’Alfred à Manessier, 1983. Regards en Baie de Somme, Musée de Picardie, Amiens, France.

2013
Alfred Manessier. Ténèbres et lumière, Passage Sainte-Croix, Nantes, France.

2012
Dessins pour un centenaire, Alfred Manessier : l’œuvre graphique (1935-1950), Musée de Picardie, Amiens, France.
Manessier - Le Tragique et la Lumière, Abbaye de Saint-Riquier - Baie de Somme, Centre Culturel de Rencontre, France.

2011
Hommage à Alfred Manessier, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

2008
Manessier en Provence, Musée Cantini, Marseille, France.

2006
Alfred Manessier. Dations et dons aux collections nationales, Centre Georges Pompidou, Paris, France.

2003
Genèse d’une œuvre : Alfred Manessier et les vitraux de l’église Saint-Sépulcre d’Abbeville (1982-1993), Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

2001
Hommage à Manessier - œuvres sur papier, Galerie La Hune-Brenner, Paris, France.

1996
Manessier - Plasse Le Caisne. Lithographies et tapisseries, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

1992
Exposition itinérante : Rétrospective Alfred Manessier
Grand Palais, Paris, France ; Académie de France Villa Médicis, Rome, Italie ; Musée des Beaux-Arts, Budapest, Hongrie.

1990
Manessier, œuvres 1927-1989 - Présentation des vitraux de l’Eglise Saint-Sépulcre, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.

1989
Exposition itinérante : Manessier, le Regard, la Couleur, la Pierre, 40 ans de lithographie
Galerie Chosun Ilbo, Séoul, Corée du Sud ; Institut franco-japonais, Tokyo, Japon ; Centre culturel, Alexandrie, Egypte ; Auberge de France, Rhodes, Grèce ; Pinacothèque nationale, Athènes, Grèce ; Ecole d’Architecture, Thessalonique, Grèce ; Musée d’art moderne, Ankara, Turquie ; Galerie de l’Hotel de Ville, Prague, République Tchèque ; Casa Franca-Brasil, Rio de Janeiro, Brésil ; Musée provincial des Beaux-Arts, Santa Fe, Etats-Unis ; Musée Ralli, Punta del Este, Uruguay ; Centre d’expositions du Palais municipal, Montevideo, Uruguay ; Institut culturel français, Santiago, Chili ; Maison de France, Saint-Domingue, République Dominicaine ; Musée national, Port-au-Prince, Haïti.

1988
Exposition itinérante : Manessier, La Passion 1948-1988
Espace Lyonnais d’Art Contemporain, Lyon ; Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, Besançon ; Château de Vianden, Luxembourg ; Mjällby Konstgård, Halmstad, Suède ; Royal Hospital Kilmainham, Dublin, Irlande.

1984
Alfred Manessier, “Favellor” och “Sandmålningar”, Mjällby Konstgård, Halmstad, Suède.

1979
Alfred Manessier, toiles, tapisseries, lithographies, Institut français, Athènes, Grèce.
Exposition itinérante en Allemagne : Das graphische Werk 1949-1978
Traklhaus, Salzbourg ; Marburger Kunstverein, Marburg ; Académie catholique de l’Episcopat, Fribourg ; Galerie Aveny, Göteborg.
Exposition itinérante en Norvège : Rétrospective de l’œuvre gravé de Manessier.
Fondation Sonja Henie - Niels Onstad, Oslo-Hovikødden ; Kunstgalleri, Trondhjem ; Kunstforening, Bergen ; Kunstforening, Stavanger.

1976
Panorama, Musée Dynamique, Dakar, Sénégal.
Manessier, peintures, aquarelles, estampes, Galerie Candela, Cannes, France.

1975
Manessier, 75 aquarelles - 1 tapisserie puis 25 peintures actuelles, Galerie de France, Paris, France.

1971
Exposition itinérante : Manessier, suite de douze tapisseries sur le thème des Cantiques spirituels de saint Jean de la Croix tissées par l’Atelier Plasse Le Caisne
Musée d’art moderne de la Ville de Paris ; Théâtre municipal, Esch-sur-Alzette ; Musée municipal, Metz ; Unser Liebe Frauen Kirch, Brême ; Abbaye de Montmajour.

1970
Alfred Manessier, 1967-1969 [Canada], Galerie de France, Paris, France.
Exposition itinérante : Alfred Manessier, œuvres de 1935 à 1968
Kunsthalle, Brême ; Mittelrhein Museum, Coblence ; Musée des Beaux-Arts, Dijon ; Abbatiale de Bellelay ; Maison des arts et des loisirs, Sochaux.

1967
Exposition itinérante en France :
Maison de la culture, Amiens ; Rennes ; Thonon-les-Bains ; Musée Fabre, Montpellier ; Bourges ; Centre culturel, Toulouse.

1964
Paintings by Alfred Manessier, The Philips Collection, Washington, Etats-Unis.

1962
Manessier, lavis de Haute Provence, Galerie Yvon Lambert, Aix-en-Provence, France.

1959
Manessier, œuvres récentes « Haute Provence » 1958-1959, Galerie de France, Paris, France.

1956
Alfred Manessier, la Hollande 1955-1956, Galerie de France, Paris, France.

1955
Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, Belgique.
Stedelijk van Abbemuseum, Eindhoven, Suède.

1953
Alfred Manessier, dipinti e litografie, Galleria Lattes, Torino, Italie.

1952
Galerie de France, Paris, France.

1951
Galerie Apollo, Bruxelles, Belgique.

1949
Manessier, peintures récentes, Galerie Billiet-Caputo, Paris, France.

Expositions collectives (sélection)
2019
Guerre(s), Ceysson & Bénétière, Paris, France.
La Chapelle d’Hem, La Piscine, Roubaix, France.
Modèles et amis de Zao Wou-Ki au travers de sa collection privée, Musée d’art, Pully, Suisse.
Le Mur et l’Espace. Mutations de la tapisserie mondiale aux Biennales de Lausanne 1962-1969, Cité internationale de la tapisserie, Aubusson, France.

2018
Promenades & souvenirs. Collections des mondes dessinés, Frac Picardie Hauts-de-France, Amiens, France.
Paris pese a todo. Artistas extranjeros, 1944-1968, Museo nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, Espagne. Commissariat : Serge Guilbaut.
Traverser la lumière - Roger Bissière, Jean Bazaine, Elvire Jan, Jean Le Moal, Alfred Manessier, Gustave Singier, Musée Granet, Aix-en-Provence, France ; Kunstmuseum Pablo Picasso, Münster, Allemagne ; La Piscine, Roubaix, France.
Peintres de tradition française : Bazaine, Bissière, Estève, Lapicque, Manessier, Singier, Galerie Applicat/Prazan/Rive droite, Paris, France.
Au fil du siècle. Chefs-d’œuvre de la tapisserie. 1914-2018, Galerie des Gobelins, Paris, France.

2017
Sous les dehors du dessin - Aspects de la collection 20e-21e siècle, Musée d’art et d’histoire, Neuchâtel, Suisse.
Un art d’Etat? Commandes publiques aux artistes plasticiens (1945-1965), Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine, France.

2016
« Sacrebleu ». Le bleu dans les arts du Moyen Age à nos jours, Musée des Beaux Arts, Arras, France.
Politiques de l’art, Centre Pompidou - Musée national d’art moderne, Paris, France.

2015
Bernard Dorival, l’œil du collectionneur, Musée d’art et d’histoire, Meudon, France.
Kaleidoskop der Modern, Staatliches Museum, Schwerin, Allemagne.
10 ans d’acquisition, 10 ans de passions, Musée des Beaux Arts, Lyon, France.
Le Vitrail contemporain, Cité de l’architecture et du patrimoine - Palais de Chaillot, Paris, France.

2014
Le Moal - Manessier. Dialogue entre amis, Musée des Grandes Causses, Millau, France.
Paris mon amour. Picasso, Baumeister, Poliakoff… Chefs-d’œuvre du musée Unterlinden de Colmar, Historischen Museum - Schloss Philippsruhe, Hanau, Allemagne.
Regards sur l’Ecole de Paris, Musée de la Cour d’Or, Metz, France.

2012
Traits d’union, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.
Le geste et la couleur : Montparnasse et Saint-Germain-des-Prés à l’heure de l’abstraction lyrique à travers les œuvres d’Olivier Debré - Jean Le Moal - Alfred Manessier - André Marfaing - Gérard Schneider - Geer Van Velde, Galerie des beaux-arts, Bordeaux, France.
L’Art en guerre, France, 1938-1947. De Picasso à Dubuffet, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Guggenheim, Bilbao, Espagne.
Vies d’exils : des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie (1954-1962), Palais de la Porte Dorée - Cité nationale de l’immigration, Paris, France.
Art of Another Kind : International Abstraction and the Guggenheim, 1949-1960, Guggenheim Museum, New York, Etats-Unis.

2011
Les Sujets de l’Abstraction. Les Chefs-d’œuvre de la Fondation Gandur pour l’art. Peinture non-figurative de la Seconde Ecole de Paris (1946-1962), Musée Rath, Genève, Suisse ; Musée Fabre, Montpellier, France.
Sous les tilleuls, les modernes : de Monet à Soulages, Musée Unterlinden, Colmar, France.
Couleurs & lumière, des ateliers d’art sacré au vitrail d’artiste, Musée des beaux-arts, Reims, France.
L’Art d’après-guerre - Les premières années, Kunstmuseum, Winterthour, Suisse.
Collection Planque - L’Exemple de Cézanne, Musée Granet, Aix-en-Provence, France.

2010
School of paris. European Abstraction post World War II, Betchler Museum of Modern Art, Charlotte, Caroline du Nord, Etats-Unis.

2009
Les Modernes s’exposent, Musée des beaux-arts, Lyon, France.
Paris Central, Free city, free art in the fifties, Cobra museum door moderne kunst, Amselveen, Pays-Bas.

2008
Les Modernes - de Monet à Yves Klein, Théocharakis Fondation, Athènes, Grèce.
Traces du Sacré, Centre Pompidou - Musée national d’art moderne, Paris, France.

2007
Bajo la bomba. El jazz de la guerra de imágenes transatlántica. 1946-1956, Musée d’art contemporain, Barcelone, Espagne.

2006
L’Envolée lyrique. Paris 1945-1956, Musée du Luxembourg, Paris, France.

2004
Les Peintres et la Baie de Somme - de Boudin à Manessier, Musée Boucher-de-Perthes, Abbeville, France.
Al Licht - Manessier en Mulders, De Aula Kun, Nijmegen, Pays-Bas.
Kunst der Ecole de Paris nach 1950, Galerie Boisserée, Cologne, Allemagne.

2003
De Manessier à Wim Delvoye. La collection d’art moderne de la Maison grand-ducale constituée par la Grande-Duchesse Joséphine Charlotte, Musée national d’histoire et d’art, Luxembourg.

2002
De Vuillard à Manessier - 40 dessins modernes, Galerie Antoine Laurentin, Paris, France.
Paris Capitale des arts, 1900-1968, Royal Academy of Arts, Londres, Royaume-Uni ; Guggenheim, Bilbao, Espagne.

2001
Le Geste, l’Informe et la Matière. Aspects de l’abstraction non-géométrique en France de 1950 à 1975 dans les collections du musée d’Art contemporain de Dunkerque et du Palais des Beaux-Arts de Lille, Musée des Beaux-Arts, Dunkerque, France.

2000
De Dufy à Chaissac - La Peinture moderne, Musée des Beaux-arts, Nantes, France.

1999
Paysages - Olivier Debré, Alfred Manessier, Raoul Ubac - Œuvres du Frac Picardie, Espace Henri Matisse, Creil, France.

1997
Debré, Horst Janssen, Manessier, Poliakoff, Galleri Haaken, Oslo, Suède.
Autour de Robert et Sophia Delauney. L’Exposition internationale de 1937. Aublay, Bissière, Le Moal, Manessier, Survage. Travaux collectifs. Travaux personnels, Musée Baron Martin, Gray, France.

1993
Dessins - Alechinsky, Dubuffet, Hartung, Manessier, Masson, Matta, Michaux, Tapies, Ubac - œuvres du Frac Picardie, Galerie de l’Espace culturel Buzanval, Beauvais, France.

1991
Tal-Coat, Bazaine, Vieira da Silva, Le Moal, Manessier, Zao Wou-Ki, Junec, Hospice Saint-Charles, Rosny-sur-Seine, France.
Jean Bazaine, Elvire Jan, Jean Le Moal, Alfred Manessier, Gustave Singier. Aquarelles, gouaches, pastels, dessins, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris, France.
L’Ecole de Paris - Jean Pons et ses amis - César, Gilioli, Hartung, Lapicque, Manessier, Poliakoff, Vieira Da Silva - Lithographies originales, Galerie Diane Grimaldi, Poitiers, France.

1985
Jean Le Moal et ses amis : Jean Bazaine, Alfred Manessier. Peintures, Atelier sur l’herbe et Galerie des Beaux-Arts, Nantes, France.

1982
Arp, Atlan, Bergman, Borsi, Manessier…, Galerie Sapone, Nice, France.
Monographies
Jean-François Cocquet et Pierre Dhainaut, Manessier, Hymne à la lumière. Vitraux de l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville, Lille, Invenit, 2018, 126 p.
Manessier - Pierre Encrevé, Textes et entretiens, Somogy et Abbeville - Musée Boucher-de-Perthes, 2013.
Jean-Pierre Changeux, Christian Briend, Georges Rodesch, Manessier dans les musées de France, Saint-Rémy-en-l’Eau, Editions Monelle Hayot, 2006.
Bernard Ceysson et Jean-Marie Lhôte, Manessier : Lumières du Nord, Tournai, La Renaissance du Livre, 2000, 219 p.

Catalogues d’expositions
Florian Rodari (dir.), Traverser la lumière : bazaine - bissière - elvire jan - le moal - manessier - singier. Art français non-figuratif 1945-1985 [cat. exp. Aix-en-Provence, Musée Granet ; Münster, Kunstmuseum Picasso ; Roubaix, La Piscine, 19 octobre 2019 - 2 février 2020], Milan, 5 Continents Editions, 2018, 271 p.
Marie-Domitille Porcheron (dir.), Alfred Manessier, Le Tragique et la lumière, 1937-1939 [cat. exp. Abbaye de Saint-Riquier - Baie de Somme, 24 juin-24 septembre 2012], Université de Picardie Jules Verne, 2012.
Alfred Manessier. Paysages de la baie de Somme et de Picardie [cat. exp. Amiens, Musée de Picardie, 20 novembre 2004 - 20 mars 2005], textes de Mathieu Pinette, Sylvie Couderc, Paul Oudart, Christine Manessier. Amiens, Musée de Picardie, 2004, 128 p.
Alfred Manessier - 1911-1993. Peintures, aquarelles, vitraux, lithographies [cat. exp. Angers, Musée des Beaux Arts, 18 juin-30 octobre 1994], textes de Jean Monnier, Patrick Le Nouëne, Christine Besson, Christine Manessier. Angers, Musée des Beaux Arts, 1994, 120 p.
Manessier, œuvre tissé, textes de Jean Leymarie, Martine Mathias, Sylvie Ollivier. Paris, Comité d’organisation pour l’exposition itinérante, 1993, 142 p.
Manessier [cat. exp. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 7 octobre 1992 - 4 janvier 1993], textes de François Barré, Claire Stoullig, Ole Henrick Moe, Louis Marin, Pierre Encrevé, Daniel Abadie. Paris, Centre national des arts plastiques et Genève, Editions d’Art Albert Skira, 1992, 200 p.