Bruno Rousselot

 ( 1957, Châtillon-sur-Loire)

Biographie

Né en 1957. Vit et travaille à Châtillon sur Loire.
Parti à New York en 1987, il a vécu et travaillé à Brooklyn pendant dix ans.
Marqué par sa rencontre avec Sol LeWitt, il en a retenu le souci de développer une géométrie sensible où la surface colorée joue un rôle prépondérant.
Première exposition personnelle dans une institution française: le Centre d'art de Vassivière, en 1995.
Il a aussi exposé au Musée d'art moderne de Saint-Etienne; au " Quartier" à Quimper; au Centre d'art de Flaine ou à l'Institut français de Thessalonique (2000).
Bruno Rousselot est professeur à l'École Nationale Supérieure d'Art de Dijon.


Présentation

L'ensemble des peintures de Rousselot sont le reflet de l'harmonie liée à l'idée de concorde, non seulement par rapport aux éléments plastiques qui constituent
chacune d'elles mais aussi d'une peinture à l'autre.
Si «concorde» il y a, c'est assurément dans cette façon propre à Bruno Rousselot d'instruire les termes d'une nouvelle abstraction géométrique fondée sur les relations subtiles qu'entretiennent couleurs et lumière. De fait, face à cette Concorde, quelque chose d'un luxe, d'un calme et d'une
volupté est révélé. La référence au poète n'est pas innocente, elle appelle celle de Matisse et de ses éblouissements car il est ici question de sérénité, de paix et d'accords profonds.
Extrait de Philippe Piguet, catalogue Musée d'art et d'Histoire de Saint-Denis
Il existe un film d'animation de Sheila Graber, datant de la seconde moitié des années 1970, qui, sous couvert d'une ambition pédagogique visant à expliquer le néoplasticisme aux enfants, met en mouvement les lignes et les rectangles colorés qui constituent les tableaux de Mondrian (en 2008, on pouvait en visionner un extrait à l'adresse électronique http://fr.youtube.com/watch?v=i5kZL6_920g). Regarder ensemble les images prises dans l'atelier de Bruno Rousselot et montrant les tableaux qui s'y trouvent, dont le plus ancien remonte à 1990 et le plus récent à 2008, peut donner par moments l'impression d'un flip book d'une intention similaire, condensant une expérience que des visites d'atelier au fil des ans avaient en quelque sorte distendu. Les compositions se resserrent, s'ouvrent, leurs couleurs et leurs éléments géométriques se transforment, suggérant des mouvements circulaires ou glissants, sans pour autant qu'un tableau ait strictement jamais l'air d'être une simple variation de l'autre. Bien plutôt, comme l'indique le fait que certains titres attribuent à tel ou tel d'entre eux un « No. 0 », il s'agit d'une production postindustrielle qui fait fonds sur des prototypes, en nombre limité. Chacun d'entre eux indique des orientations, des préoccupations spécifiques, qui ouvrent une série où elles seront explorées, avec une fréquence plus ou moins grande et une durée également variable. C'est ainsi que les Delta , par lesquels j'ai personnellement rencontré ce travail en 1993 n'ont guère duré plus de quelques années tandis que les Labyrinthes ont connu des incarnations sur une période très longue, depuis la fin des années 1980 et jusqu'au début des années 2000, alors même qu'on pourrait croire qu'une série chasserait l'autre.
Il n'y a pas chez Bruno Rousselot une succession d'articles par saison, comme chez tant d'artistes, à la manière de la mode, une série de modèles qui succèdent à d'autres pour que le client potentiel ne se lasse pas, puis finissent par revenir avec de nouveaux détails dans un cycle de consommation où les revivals sont les pseudonymes de la répétition. Il y a plutôt développement des possibilités qui se sont ouvertes un jour. La fin du modernisme interdit certes que ce développement suive une logique linéaire puisque la téléologie n'y avait de sens que par la croyance en une efficacité directe du tableau, une capacité directe à transformer le monde dans le sens d'une utopie totalisante ou au moins à faire avancer un progrès de l'art vers sa fin et son dépassement. Mais elle ne se transforme pas pour autant chez Bruno Rousselot en un laisser-faire où les préoccupations esthétisantes dicteraient seules leurs opportunités. Il reste une sorte de soubassement moral qui restreint l'ouverture des moyens, leur demande de ne se développer qu'en se bornant à certaines règles qui sont celles d'une restriction volontaire, d'une ascèse dont l'un des intérêts paradoxaux est de valoriser d'autant chaque déplacement (comme celui d'un chromatisme parfois particulièrement électrique ou au contraire peu contrasté, ou celui d'une forme presque pop dans son dynamisme).
En réalité, ce ne sont pas seulement dans la succession des œuvres que des impressions de mouvement sont suscitées. Sans jamais pour autant ressembler en rien à une quelconque variante du cinétisme, les tableaux de Bruno Rousselot produisent, de plus en plus peut-être, des formes qui bougent, se touchent, se meuvent. J'aurais d'ailleurs du plutôt écrire: qui bougent, se meuvent, se touchent, voire s'émeuvent, tant la question des relations de ces formes entre elles - et de leurs contacts - est essentielle. Sous couvert d'un strict formalisme, qui exclut, par principe et depuis l'origine, les possibilités de la figure et de la narration iconographiques, les formes colorées, avec leur grain de peinture déposée par le rouleau et le tremblé à peine perceptible de leurs bords réservés par le ruban adhésif, entretiennent en effet entre elles et avec le lieu où elles s'inscrivent (le plan rectangulaire du tableau ou de la feuille de papier, la juxtaposition des murs, la surface translucide d'un vitrail, suivant les techniques employées) des rapports que l'on ne peut que reconnaître comme étant ceux-là même, mais modélisés, qui affectent les femmes et les hommes entre eux. Si les titres des séries - Labyrinthe, Delta, Concorde, Éclat, Fragmentation et Aurore - peuvent parfois s'entendre comme décrivant simplement un système formel dominant (lors même qu'Éclat par exemple peut désigner des compositions que leur apparence extérieure ne réunit pas mais qui obéissent à un principe de composition similaire), ils sont aussi très évidemment porteurs de métaphores applicables au champ de la vie collective des hommes et des femmes. Il ne s'agit certes plus de croire (et c'est heureux, tant cette croyance avait conduit certains artistes au bord d'un totalitarisme dont seul son inapplicabilité nous eût protégé) que l'on peut passer sans médiations de ces métaphores à leur application concrète hors du champ artistique, mais plutôt de proposer au regard des formes qui mettent en action ces métaphores. C'est ce que fait la peinture de Bruno Rousselot.
Éric de Chassey
Expositions monographiques à la galerie
Bruno Rousselot, Luxembourg
14 Janvier - 26 Février 2010

Bruno Rousselot, Luxembourg
08 Mars - 05 Mai 2012


Expositions de groupe à la galerie
Thema 4 : Abstraction(s), Luxembourg
06 Décembre 2009 - 11 Janvier 2010

Accrochage de groupe, Genève
04 Février - 10 Mars 2012

La Ligne Passée, Luxembourg
30 Juin - 16 Septembre 2012

La Ligne Passée, Luxembourg art moderne
30 Juin - 15 Septembre 2012

10 ANS au Luxembourg, Wandhaff
02 Juin - 04 Août 2018


Expositions personnelles

2009
Wall Painting n° 13, 24 couleurs, Galerie de l'école, Ecole supérieure d'art et de design d'Orléans

2008
Bruno Rousselot, Semiose galerie-editions, Paris

2006
Peintures, Maison de la Culture, Bourges

2005
Estampes, Artothèque d'Auxerre
Peintures, Collège Albert Camus, Auxerre

2004
Peintures, Galérie Eric Linard, La Garde Adhémar

2003
Eclats, Fragmentations, Galerie Zürcher, Paris
Kimbrough Ass., invitation de Bernard Chenebault, Paris

2000
Tableaux Récents, Aldébaran, Baillargues
Union des Peintres d'Azerbaïdjan, Bakou

1999
Peintures, Institut Français, Thessalonique
Encres, Ecole d'Arts Plastiques, Châtellerault
Encres, 1999, Galerie Zürcher, Paris

1998
Concorde, Galerie Zürcher, Paris

1997
Concorde, Centre d'Art, Flaine

1996
Concorde, Galerie Zürcher, Paris

1995
Labyrinthe et Delta, Ecole des Beaux-Arts, Valence
Delta, Lennon, Weinberg, Inc., New-York
Centre d'art contemporain de Vassivière, Beaumont du Lac

1994
Delta, Galerie Zürcher, Paris

1993
Peintures, Dessins, « Découvertes », Galerie Zürcher, Paris

1992
Labyrinths, Recent Painting, Lennon, Weinberg, Inc., New-York

1991
Labyrinthe, Galerie Zürcher, Paris

1987
Domino Classique, Galerie Georges Lavrov, Paris

1986
Ikabé, Galerie Ek'ymose, Bordeaux

1983
Galerie Sarradet, Carcassonne
Galeria All'Attila, Bellinzona, Suisse

1981
Galerie Image, La Côte St-André


Expositions collectives

2009
Ce que j'ai sous les yeux, collection d'art contemporain du conseil général de Seine Saint Denis, Musée d'art et d'histoire, Saint Denis
Multiples,Galerie L'Agart, Amilly
Instants et glissements, La Box, Ecole supérieure d' art de Bourges
Art Elysées 09, Galerie Bernard Ceysson, Paris
Le temps est un enfant-Peinture, peinture, Atelier Cantoisel, Joigny
30 Ans de passion, collection Hôtel Bedford-Paris, Les Dominicaines, Pont-l'Evèque
Acquisitions 2009,Artothèque, Angers
Yes I can, galerie Jean Greset, Besançon
Dessins, galerie Satellite, Paris

2008
Papier peint, Ecole des Beaux-Arts, Valence
777, Château de Kerpaul, Loctudy
Cent, Galerie Defrost, Paris

2007
L'art dans les Chapelles, N. D. des Fleurs, Moric
Art Paris, Galerie Eric Linard
Slick, Semiose, Paris
Ecole d'Arts Plastiques, Châtellerault
Kunst 07, Zéro l' Infini, Zurich

2006
Open 20, Artothèque de Caen
L'art dans les Chapelles, N. D. des Fleurs, Moric
Kunst 06, Zéro l'Infini, Zurich
Collection de l'Artothèque du Limousin, Hôpital Dupuytren, CHU Limoges
La Force de l'Art, Grand Palais, Paris
Acquisitions 2006, Le Ring, artothèque, Nantes

2005
A l'école d'une maison, Atelier Cantoisel, Joigny
Couleur Privée, Centre Romain Rolland, Clamecy
Semiose Editions, Atelier Joël Leloustre, Caen
Signes et Signé, Ecole d'Arts Plastiques, Châtellerault
Dessin, Ecole des Beaux-Arts, Valence

2004
Réserves sans réserve, Galerie Eric Linard, La Garde Adhémar
Nouvelles Acquisitions, Artothèque de Caen

2003
En verre et contre mur, Atelier Cantoisel, Joigny
Une maison - Une collection, Atelier Cantoisel, Joigny

2002
Peintures, Ecole des Beaux-Arts, Rennes
Collection Eric Linard, Chapelle des Capucins, Aigues-Mortes
Les murs d'une maison, Atelier Cantoisel, Joigny
51 artistes édités par Eric Linard, Cloître Saint-Louis, Avignon

2000
Five, Lennon, Weinberg, Inc., New-York
Support mémoire, Atelier Cantoisel, Joigny
Dédales, Maison de la Culture, Amiens
L'art dans le vent, Domaine départemental, Chamarande

1999
A dess(e)ins, Collection P. Piguet, Galerie de l'Ancien Collège, Châtellerault
FIAC, Eric Linard Editions, Paris
Eric Linard, l'éditeur du Val des Nymphes, CRAC-Alsace, Altkirch

1998
Bilan/actualité, 1991-1998, Centre d'Art Contemporain, Vassivière
Noir et Blanc, Fondation Guerlain, Les Menuls

1997
Abstraction, Abstractions - Géométries provisoires, Musée d'Art Moderne, Saint-Etienne
Abstrait : Torie Begg, Martina Klein, Bruno Rousselot, Juan Usle, Le Quartier, Quimper
La Règle et l'Emotion, Fondation Campredon, l'Isle-sur-la-Sorgues
Lumière d'été, Atelier Cantoisel, Joigny

1996
FIAC, Galerie Zürcher, Paris

1995
Œuvres sur papier, Galerie Zürcher, Paris
FIAC, Galerie Zürcher, Paris
« Groupe Show », Lennon, Wenberg, Inc., New-York
Foire de Kokke-Le-Zoute, Galerie Zürcher, Paris
Mettez l'art dans votre vie, Le Bon Marché, Paris
Logo Non Logo, University of South Florida, Cotemporary Art Museum, Tampa, Floride
De z à b… les dés sont jetés, 125 rue Castagnary, Paris
L'Atelier Parisien, Le Journal des Expositions, Paris

1994
Géométrie en Question, Galerie Zürcher, Paris
Vraiment peintres, Galerie Zürcher, Paris
FIAC, Galerie Zürcher, Paris
Galerie Bernard Jordan, Paris
Atelier 94, Florence Lynch, New-York
Lookout Urban Space, New-York
The Burning Show, Landau Gallery, New-York
Logo Non Logo, Tread Waxing Space, New-York
« Group Show », Lennon, Wenberg, Inc., New-York
Le Temps d'un dessin, Ecole des Beaux-Arts, Lorient

1993
Vraiment peintres, Galerie Zürich, Paris
Jours tranquilles à Clichy, Tennisport Arts, Long Island City, New-York
Works on Paper, Lennon, Weinberg, Inc., New-York

1992
Geometric Strategies, Marilyn Pearl Gallery, New-York
Summer Show, Philippe Briet Gallery, New-York
Slow Art, Painting in New-York Now, PS1, Long Island City, New-York
Summer shares, Lennon, Weinberg, Inc., New-York
Jours tranquilles à Clichy, Paris
Nouvel espace, Galerie Zürcher, Paris

1991
Triangle Workshop Tenth Anniversary, Usdan Gallery, Bennington College, Bennington,Vermont

1988
Cuzin, Rousselot, Galerie G., Besançon

1987
Voies Abstraites, Galerie Zürcher, Paris
Art 18'87, Galerie Lavrov, Bâle, Suisse
Salon de Montrouge
Galerie Beau Lézard, Paris
Ceci n'est pas un Carré Blanc, CNAP, rue Berryer, Paris

1986
Galerie Georges Lavrov, Paris
Salon de Mai, Paris
Galerie Ek'ymose, Bordeaux
Art 17'86, Galerie Lavrov, Bâle, Suisse
FIAC, Galerie Lavrov, Paris
Villa Cordi-Salviati, Sestofiorentino, Italie

1985
Fransk Konst, En ny Generation, Kulturhuset, Stockholm, Suède
Musée de la Monnaie, Paris
Art in situ, Equevilley, Haute-Saône
Le Génie de la Bastille, Atelier Bernard Cousinier, Paris

1984
L'Autre Nouvelle Génération, CNAP, Galeries Nationales du Grand Palais, Paris
Après Wols Tout Est à Refaire, rue Lemercier, Paris

1983
6 Expositions pour l'Eté, Musée des Beaux-Arts, Chartres

1982
Annick Chemama, Pierre Le Clère, Bruno Rousselot, Usine Pali Kao, Paris
Gdansk 82, rue Berryer, Paris
Situation Ile-de-France, Maison des Arts, Créteil

1981
Ouverture : Pali Kao, Usine Pali Kao, Paris


Réalisations in-situ

2008
Sol, Château de Kerpaul, Loctudy

2007
Sol, Slick, Semiose galerie-éditions, Paris
Wall Painting, Semiose galerie - éditions, Paris
Vitrail, N. D. des Fleurs, Moric
Wall Painting, École d'Arts Plastiques, Châtellerault

2006
Wall Painting, Maison de la Culture, Bourges
Wall Painting, N. D. des Fleurs, Moric
Wall Painting, Atelier Cantoisel, Joigny

2005
Wall Painting, Atelier Cantoisel, Joigny
Sol, Centre Romain Rolland, Clamecy

2004
Wall Painting, Atelier Cantoisel, Joigny

2003
Wall Painting, Atelier Cantoisel, Joigny
Wall Painting, Galerie Zürcher, Paris

2002
Vitrail, Atelier Cantoisel, Joigny


Collections publiques

Fonds National d'Art Contemporain
Fondation Cartier
Fonds Municipal de la Ville de Paris
Arkansas Arts Center, Little Rock
Museum of Modern Art, New-York
National Gallery of Art, Washington, D. C.
Weatherspoon Art Museum, University of North Carolina, Greensboro
Le Bon Marché, Paris
Fonds Départemental d'Art Contemporain de Seine-Saint-Denis
Bibliothèque Nationale
Artothèque du Limousin
Artothèque de Caen
Artothèque d'Auxerre
Artothèque d'Annecy
Artothèque de Châtellerault
Le Ring, artothèque de Nantes
Artothèque d'Angers