Jan Van Oost

 ( 1961, Deinze (Belgique))

Vie et travaille à Gand en Belgique
Van Oost, l’esprit gémissant
Passant la main derrière l’écran d’une machine radiographique, le personnage principal de La Montagne magique (1924) découvre sous la plume de Thomas Mann son être squelettique :
« Hans Castorp vit ce qu’il avait dû s’attendre à voir, mais ce qui, en somme, n’est jamais fait pour être vu par l’homme, et ce qu’il n’avait jamais pensé qu’il fût appelé à voir ; il regarda dans sa propre tombe ».
L’œuvre de Jan Van Oost se lit entre les lignes. L’artiste Flamand refuse au monde ses apparences, son enveloppe ou sa chaire, et, puisant aux origines du symbolisme, décline toutes les formes de vanité. Le culte égoïste des romantiques est littéralement disséqué par son travail et la mélancolie, qui naît dans les entrailles, lui sert à mettre en œuvre une subjectivité sous-cutanée.
L’artiste emprunte à Charles Baudelaire son appareil, la bile noire. Le spleen est ici délesté du poids de la poésie et chargé plastiquement. Ses figures macabres ont la propriété paradoxale du memento mori : « souviens-toi que tu vas mourir », suggère tout à la fois d’abandonner l’ego à la fatalité ou bien d’adopter la figure du mélancolique, « celui qui, mieux qu’un autre, peut s’élever aux plus hautes pensées ». Cette définition aristotélicienne est reprise dans une étude de Jean Starobinski intitulée La mélancolie au miroir . Le glissement littéraire est suggéré par les matériaux qu’utilise Van Oost pour planter dans nos crânes son drapeau noir. L’usage récurent de miroirs indique dans le travail de l’artiste une profondeur de champ. Ces reflets sont les seules nuances aux formes noires ou blanches, reliques d’un manichéisme qui ne laisse entre la mort et la vie que la réflexivité, l’exploration de soi.
Les œuvres de Jan Van Oost sont donc diagnostiques. Elles sont comme la radiographie de Hans Castorp, viless et pourtant utile. Chaque pièce est chargée d’une gravité physique et morale, d’un poids qui suggère en un regard la finitude et l’élévation. La somme du « ciel bas et lourd » et de « l’esprit gémissant » marque avec Jan Van Oost le retour d’une forme sacrée.
Alexis Jakubowicz


Jan Van Oost
Exercices mimétiques et allégoriques

Pour se rendre compte du travail de sculpteur de Jan Van Oost, des prémisses, de la manipulation du plâtre, des moulages, aux oeuvres finales qui serviront à réaliser des bronzes et des marbres, il faut pour sentir la transmutation suivre l’artiste dans ses séquences d’élaboration, de création qui le mèneront à Carrare chez les maîtres tailleurs. Le voyage se fait de Gand, où il réside, à la ville du marbre, et puis vers Turin, pour la réalisation des bronzes. Il faut faire l’expérience de sa création dans l’atelier jusqu’à la dernière phase.

Dès l’année 2006, j’ai pu suivre ces multiples et nouvelles sculptures, d’abord en plâtre, à Gand. On remarquera que, chez Jan Van Oost, le baiser reste un signe « distinctif », tout comme les crânes, dans sa thématique. Il faut noter cette image récurrente constituée par : la présence des crânes, les lignes abstraites d’un squelette humain, la distorsion des corps, l’enlacement, ce doppelgänger apparaît dans de multiples facettes de ses œuvres. Avez-vous en mémoire cette image de la Minerve de Botticelli (1485), regardez-la attentivement ! Elle possède deux visages dessinés, l’un est souriant, l’autre est mélancolique – elle est dédoublée. Les œuvres de Jan Van Oost s’inscrivent, notamment sa Mimesis, prodigieuse sculpture de marbre blanc, pour une part, dans cet axe du double. D’un côté l’éclat, la lumière, de l’autre, la part obscure de l’âme humaine, en osmose, comme le souligne l’artiste dans ses propos. Cette idée est aussi présente dans sa série des mille dessins intitulée « Baudelaire Suite ». Cette référence n’est pas innocente, elle court à travers toute son œuvre. Les corps apparaissent comme extraits d’un monde d’événements tragiques, au-delà de la mort, au-delà du temps, au-delà de l’histoire de l’art, réactivés par l’artiste. Les deux aspects de ces figures décharnées, contrastées, distillent des forces antagonistes où la nature se joue de la part cachée de l’individu, de l’inconscient, ici symbolisée par la Mimésis classique. « Nous vivons dans le monde tragique (…) dont la tragédie est la forme achevée. (…) Sans aucun doute tout objet d’extase est créé par l’art ».(In L’Expérience intérieure).

Jan Van Oost tient à mettre l’accent sur une certaine forme de baroque qui est en filigrane dans ses œuvres. Deleuze dit que le baroque ne renvoie pas à une essence mais plutôt à une fonction opératoire, à un trait. C’est moi qui souligne. Ce trait, Jan Van Oost le marque dans son dessin qui constitue la plus grande part de son œuvre. Une physique du trait, une vélocité du geste, une économie de matière, un sens de l’espace : cette inspiration hors limites traverse tous ses grands dessins (la série Sade-Pasolini, entre autres). On peut immédiatement évaluer la rencontre métaphysique de ces deux noms, de ces deux mondes à travers le Temps : Pasolini serait contemporain de Sade, et vice-versa. Les figures ont subi un séisme : convulsions des muscles, membres désaxés, ce sont des fragments d’érotisme dispersés. Tous ces éléments parviennent au regard comme après avoir subi les pires vicissitudes. La main de l’artiste traduit des troubles provenant des origines de l’espèce humaine, d’une nature morcelée.

Walter Benjamin, comme le soulignait Deleuze, donna une nouvelle compréhension du Baroque en montrant que « l’allégorie n’est pas un symbole raté, une personnification abstraite, mais une puissance de figuration différente de celle du symbole : celui qui combine l’éternel et l’instant (…), mais l’allégorie découvre la nature et l’histoire suivant l’ordre du temps ». (G. Deleuze, Le pli). Sade est aussi contemporain de Goya, et même de William Blake, d’une certaine manière. Que dire de ces corps enlacés ? « Car j’ai, pour fasciner ces dociles amants, / De purs miroirs qui font toutes choses plus belles : / Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles ! » (La Beauté, Baudelaire). Imaginons un seul instant le dialogue entre ces amants qui ont traversé le fleuve de la mort et de la vie nouvelle.

« Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie / Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur / Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! » C’est encore l’auteur des Fleurs du mal, dans son poème L’Ennemi, qui fait écho à un autre, Réversibilité. On comprend naturellement ce que Jan Van Oost a trouvé chez Baudelaire et comment cette tension extrême s’est incarnée dans ses dessins. Les tragédies de chairs entortillées semblent vibrer encore même sous les lentes persécutions de l’imaginaire – les gestes violents et infinis de la main, autour d’un axe presque abstrait – et virevolter dans l’espace nu de la feuille de papier. Ici, les corps qui brûlent, recèlent une densité, une motilité nerveuse, déchirée et déchirante qui confèrent à l’explosion du tragique, à une renaissance comme l’aurait scandée Artaud.

Lors de ces dernières expositions dans les foires italiennes, en Belgique, à New York ou en France, on a pu voir un grand ensemble des œuvres de Jan Van Oost. Les grandes Femmes noires, énigmatiques, aux visages couverts d’une ample chevelure, campées dans des positions symptomatiques ou critiques, telle cette pendue, ont fait sa réputation. Viendront ensuite les sculptures en plâtre de têtes aux positions inhabituelles mais néanmoins insolites. J’ai pu écrire sur cette œuvre quelques textes qui en expriment encore la constante densité, en particulier dans La part maudite.

Les oeuvres de Jan Van Oost ont toujours quelque chose de déroutant et de tumultueux pour le spectateur. Que ce soit dans les séries de grands formats qui représentent des corps décharnés, des crânes éparpillés sur la surface du papier, des squelettes marqués par la violence d’un déchirement, ou bien ses sculptures de Femmes en noir – des mannequins figés dans des situations qui rappellent des figures humaines saisies par la lave d’un Vésuve. Ses oeuvres sont un Maëlstrom de corps et de postures physiques disloquées qui désarçonnent notre oeil, comme le furent, en leur temps, les Women de De Kooning.

On peut voir ces corps comme des armatures débarrassées de toute graisse, de toute peau ; ils saisissent par leur violence calme et représentent pour l’artiste la part cachée, l’envers des êtres. Le mouvement nerveux et intuitif du trait jeté sur le papier, comme dans sa Baudelaire suite, construit et déconstruit la figure, l’atomise sur la surface. Le corps humain est désacralisé.

Les dessins de Jan Van Oost rappellent quelques phases historiques de la culture européenne. Son geste évoque ces fameux dessins d’Artaud intitulés : 30 Dessins pour assassiner la magie ou bien la série de L’Alphabet des morts de Hans Holbein – exprimant aussi une certaine exubérance inspirée. Jan Van Oost met en scène ses humeurs et ses points de vue personnels sur l’être, sans aucune complaisance. Il utilise toutes sortes de repères, déstabilise notre vision du corps humain et de sa tragédie. À la manière d’un écrivain, il tient son « journal secret » où sont notés physiquement les déplacements nerveux de sa sensibilité.
Cette oeuvre intense et rigoureuse est une sorte de radiographie de l’être, d’un déploiement du corps en mouvement, de ses désirs et de ses sensations face à la vie et à la mort. Jan Van Oost rend compte des dernières secousses sismiques et telluriques de l’être, sous un voile « baroque ».
©Patrick Amine - Avril 2011.

Patrick Amine est essayiste et critique d’art et de littérature au magazine Art press, à la Revue des deux Mondes et à L’Infini. Commissaire d’expositions en Europe depuis une quinzaine d’années, il a reçu le Prix de l’Innovation culturelle pour son exposition Nature Mutante (1994, Auch). Il a été également commissaire de l’exposition : Un siècle d’art russe et soviétique, au Musée des Ducs de Wurstemberg, à Monbéliard (2008). Conférencier à l’ISELP (Bruxelles) et à l’Ensba, il est l’auteur de : Une Vie, une déflagration, Entretiens avec Louis Calaferte (Denoël) et Petit éloge de la colère (Gallimard-Folio, 2008).
Il est commissaire au Centre Pompidou-Metz de l’exposition : L’Art contemporain raconté aux enfants - du 1er juillet au 11 septembre 2011, à Metz.



Expositions monographiques à la galerie
Jan Van Oost, Luxembourg
27 Avril - 18 Juin 2011

Jan Van Oost, Genève
15 Novembre 2013 - 15 Mars 2014


Expositions de groupe à la galerie
10 ANS au Luxembourg, Wandhaff
02 Juin - 04 Août 2018


Exposition personnelle


1984 Foundation Gewad, Gent

1985 Vereniging voor het Museum van Hedendaagse Kunst, Gent with Patrick Van Caeckenberghe, cat.

1986 Initiatief 86, Galerie Joost Declercq, Gent, cat.
Foundation De Appel, Amsterdam, cat.
Galerie Albert Baronian, Brussels
Galerie Albert Baronian, Knokke

1987 Galerie Joost Declercq, Gent
Centre d'Art Contemporain, GenËve, curator Adelina von F¸rstenberg

1989 Galerie Joost Declercq, Knokke-Zoute
Galerie Wolff, New York with Robert Gober, Juan MuÒoz, Lili Dujourie

1990 Arco/Galerie Xavier Hufkens, Madrid
Jan Van Oost, Museum Het Kruithuis,'s-Hertogenbosch, cat.
SalomÈ, Galerie Xavier Hufkens, Brussels
Galerie Air de Paris, Nice

1992 Galerie Xavier Hufkens, Brussels
Brigittenkapel, Brussels
Studio Oggetto, Milano
Galerie Air de Paris
Boulevard des Moulins, Monte Carlo with Dominique Gonzalez-Foerster and
Felix Gonzalez-Torres

1994 Galerie Xavier Hufkens, Brussels

1995 Galleria Galliani, Genova

1996 C. Grimaldis Gallery, Baltimore
Cut and cover, Studio Oggetto, Caserta, cat. text Massimo Sroi
Jan Van Oost, Galleria Persano, Torino

1997 Galleria "La Nuova Pesa" with Wolfgang Robbe, Roma, cat. text Eva Coen

1997-1998 Inferno, Galleria Lucio Amelio, Napoli, cat.

1998 Artissima, Torino, Galleria Persano
Artfair, Athens, Galleria Persano

1999 Galerie Fortlaan 17, Gent
De Bogaerdekapel, Brugge, cat.
Groeninghemuseum, Brugge
The Defect-Sentiment Show, Ileana Tounta Gallery, Athens
The Sunday drawings, Ileana Tounta Gallery, Athens

2002 Galleria Giorgio Persano, Torino
Drawings from the Baudelaire Cycle Museum Dhondt-Dhaenens, Deurle

2003 Drawings from the Baudelaire Cycle, Christophe Daviet-Derhy, Paris, in association with Ronce noir
Pièce Unique Gallery, Paris

2004 Drawings of the Baudelaire Cycle, Museum NAC, Novara

2005 Teatro di Silenzio, Maison Musique, Rivoli
The Agency Corporated, London
Galerie Pièce Unique, Paris

2006 VANRAM Galleries, Gent

2007 First Contemporary Salon de Dessin,Paris Gallery Piece Unique
Dantes'Sleep, NCA/ Nichida Contemporary art, Tokyo

2008 La profezia di Beatrice, Galleria Giacomo Guidi, Roma, curator Lorand Heygi , text and cataloog

2011 Pinacoteca di Torino (Academia di Belle Arti)
Galerie Bernard Ceysson, Luxembourg

2012 Rolando Anselmi Gallery, Berlijn (D)

2013 Selected works, 1990-2012 . "The Real,more than the real , André Simoens gallery, Knokke-Zoute (B)
Bittersweet, galerie Bernard Ceysson , Génève


Exposition de groupe


1985 This Way, Plan K, Brussels
Sans Analogie, Galerie Albert Baronian, Brussels
Doch, Doch, ... , with Thomas Sch¸tte, Dan Graham, Bruce Naumann ; curator Chris Dercon, Leuven, cat. text Rudiger Schˆttler
Made in Belgium, Casino Knokke, cat. text Chris Dercon

1986 Funf Finger an einer Hand, with Panamarenko and Jan Vercruysse, curator Jan Hoet, Kunstlerhaus Bethanien, Berlin, cat. text Jan Hoet
Carrefour de la vidéo, curator Chris Dercon, Rennes, cat. text Chris Dercon
RAI, curator Jan Debbaut, Amsterdam, cat. text Jan Debbaut
Au Coeur du Maelstrom, Paleis voor schone Kunsten, Brussels, cat. text Chris Dercon
Sans Analogie II, Galerie Albert Baronian, Brussels
Contained Attitudes with Alain Sechas, performance Mike Kelley and Sonic
Youth, Artists Space, curators Chris Dercon and Saskia Bos, New York, cat. texts Chris Dercon and Saskia Bos

1987 Inside-Outside, curator Flor Bex, Museum van Hedendaagse Kunst, Antwerpen, cat.

1988 Aperto, Biennale di Venezia, Venezia, cat.
Confrontatie-Confrontaties, curator Jan Hoet, Museum voor Hedendaagse
Kunst, Gent, cat. text Jan Hoet
Nobody's Fool with Giulio Paolini, Bertrand Lavier, Robert Gober and others, curator Saskia Bos, Foundation De Appel, Amsterdam, cat.
texte Saskia Bos

1989 Galeria Comicos with Pedro Cabrita Reis, Lili Dujourie, Lisboa
Les Passagers du Centre, Centre de CrÈation Contemporain, Tours, cat. text Hilde Peleman
Ludwig Wittgenstein, curator Joseph Kosuth, Paleis voor Schone Kunsten, Brussels, cat. text Joseph Kosuth

1990 Beeldenstorm 1990, De Beyerd, Breda , cat.
Belgique, une nouvelle gÈnÈration, FRAC des Pays de la Loire, Clisson, cat. text Lieven Vandenabeele
Confrontations, with Wim Delvoye, Patrick Van Caeckenberghe and others, Instituto de la Juventud Museo Espagnol de Arte
Contemporanea, Madrid, cat.

1991 Espace Lulay, collection Ugoda, Liège, cat.
Kunst Europa-BelgiÎ, Kunstverein, Dusseldorf, cat.
Jardin de la Bagatelle with Michelangelo Pistoletto, Haim Steinbach, Ettore
Spaletti and others, Galerie Tanit, Munich, cat. text Naila Kunigh

1992 Synergie, Museum D'Hondt-Dhaenens, Deurle
Opening new space, The Four Flemish Artists : Vercruyssse, De Cordier,
Dujourie, Van Oost, Galerie Xavier Hufkens, Brussels (B)
Drei Kunstler aus Belgien : Wim Delvoye, Jan Van Oost, Ludwig Vandevelde, curator Alexander P¸hlinger, Salzburg Kunstverein, Salzburg,
cat. texte Alexander P¸hlinger and Luk Lambrecht
Galerie Air de Paris, Nice
Christmas-show: Paul Mc Carthy, Filip Parreno, Dominique Gonzalez-Foerster, Angela Bulloch

1993 Galerie Xavier Hufkens, Brussels
Zoersel '93 with Jan Fabre, Ludwig Vandevelde, curator Flor Bex, cat. texte Luk Lambrecht
Utopia del Possibile fra America ed Europa, Teatro Carlo
Felice, curators Giorgio Persano and Enrico Pedrini, Genova, cat. texte Enrico Pedrini
Furniture, Gallerie Gilles Peyroulet, Paris

1994 l'Hiver de l'Amour, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Winter of Love, The Institute for Contemporary Art P.S.I., New York, cat. texte U. Obrist
Dialogues with Laurence Wiener, Guillaume Bijl, A. Boetti, curator Luk
Lambrecht, Provincial Museum Hasselt, cat. textes Luk Lambrecht, Angela Vettese

1995 Autour de Roger Vivier with Abramovic, Trockel and others, Galerie EnricoNavarra, Paris, cat.

1996 Autour de Roger Vivier, Chinaclub Hongkong, cat.
Galleria Claudio Guenzani with Cindy Sherman, Paul Mc Carthy, Mike Kelly, Milano
Fuori Uso, Pescara, cat.
Mutoidi with Gabriel Orozco, Mat Collishaw, Michael Krebber and others, Napoli, cat.

1997 Basel Art-Fair, Galleria G.Persano

1998 Fétiches/Fétichismes with Araki, Boltanski and others, Passage de Retz, Paris, cat.
0PEN, exposition internationale di sculture e installazioni, Lido, Venetia, curator Pierre Restany,cat

1999 La Consolation with L. Tuymans, W. Delvoye and others, Oeuvres de la collection de la communautÈ Flamande
Curator, Yves Aupetitallot, Le Magasin, Grenoble, cat.
Anima, curator Tiziana Conti, Convento dei Cappuccini, Caraglio, cat.
Mayday, with A. Mc. Collum, VedovaMasei, On Kawara, Curator Marc-Olivier Wahler, Centre d'art Neuch, cat.

2000 Regard sur le Monde, Regard sur soi, with T. Hirschorn, T. Oursler and P. Sorrin, curator Michelle Dard in Le Channel, Calais, cat. texte
M. Dard
Melancholia, Museum voor Schone Kunsten, Ghent
Anatomy of Melancholy, Gallery Fortlaan 17, Ghent, with Gloria Friedman, Christopher Le Brun
Paper, Gallery Fortlaan 17, Ghent, with Francesco Clement Kiki Smith and Peter Greenaway (works on paper)
Mayday, New York, Swiss Institute with On Kawara, Abigail Lane and others
Memory Lane, Salle des Expositions, Monte Carlo / Monaco, Curator, Stef Van Bellingen
Retouche, Sint-Pietersabdij, Ghent, Belgium

2001 Selection Flor Bex, De Beyerd, Breda, The Netherlands

2002 Art Agents Gallery, Hamburg, Germany, curator Flor Bex
ìIl Tempo Della Profeziaî with Mona Hatoum, curator Tiziana Conti, Casale Monferata, Cat.

2003 The House, Gallery Catherine Bastide, Brussels
Museum of Contemporary Art, Rouen

2004 Books, Spazio Erasmus Brera, Milano
Passione Passioni with Enrica Borghi and Vittorio Messina, Cat, texts Flor Bex, Bruno Cora and Gilbert Perlein
Sacro Monte Calvario Domodossola and Sacro Monte della SS, Trinita Di Ghiffa, (Lago Maggiore)
Parliamodisegno, Spazio Erasmus Brera, Milano

2005 ILa Beauté de l'Enferi, Gallery Rodolphe Janssen, Brussel
L'Opera al Nero, Novecento Galleria DíArte, Reggio Emilia
Biennale de Beijing, curator Marisa Vescova, cat
Lineart,Glassworks, Berengo Fine Arts, Venice
0PEN, Lido Venice (in occatione del Festival del Cinema di Venetia)

2006 IDENTITY III, Nichido Contemporary Art Gallery ,Tokyo(Japan) curator,Hitoshi Takeda
Trends2006,Sint-Barbaracollege,Ghent
NATURA:MORTE E RESURREZIONE ,Associazione Culturale Seghetti Panichi ,Castel di Lama, curator Marisa Vescovo , texts cat. Lucretia
de Domizio Durini, Marisa Vescovo, Olimpia Gobbi, Giulia Panichi Pignatelli ,artists; J.Beuys, Penone ,Gilardi ,Borghi.......
Glassskulpturen der Berengo Collection,Venezia ; MMKK Museum Moderner Kunst Karnten, Klagenfurt (Austria)

2007 What's in a kiss, Monumental, Mortsel, cat.
I am as you will be , the sceleton in art, with Jan Fabre, Broothaers, Rops ,Delvaux enz, curator Xavier Tricot at the Gallery Cheim Read,
New-York, cat.
High Defintion, High Visibility, with Fabre, Panamarenko, cat Alfacam, Lint

2008 Biennale van Carrara, CARRARA with Marc Quin, L Bourgois enz
Corpus Delicti ,Justitiepaleis van Brussel , curator Flor Bex, cat.

2009 Miroir,miroir, galerie Toxic , Luxembourg , cat .
SPECULATIONI D'ARTISTA, quattro generationi allo speccchio, Museo Carlo Biloti,Galleria Borghese, Roma, curator Alberto Dambruoso, with
works of Fabro, Paolini , Gordon ..., cat.
INSPIRED by GEORGE BYRON, Shenker Club, Casa di Byron, Piazza di Spagna 66, curator Paolo Aita, cat. Roma

2009-10The Messenger, Galerie Toxic, Luxembourg

2010 DECADENCE NOW, Galerie Rudolfinum, Praag with Chapman brothers, C.Sherman, D .Hirst and J.Witkin, cat.

2011 The Vlemish Masters: that's life, Andrea Rosen gallery, New-York with Delvoye, Decordier, De Bruckere
OPEN, Lido, Venice

2012 Sint- Jan, curator Jan Hoet, Sint-Baafskathedraal , Gent(B)
Sehnsucht , Kasteel van Gaasbeek (B) cataloog
Nerveuze vrouwen , Museum Dr.Guislain ,Gent (B) cataloog

2013 Return to the Wild, NCA, Nichido Gallery , Tokyo
Les nouvelles folies Francaises , domaine national de Saint-Germain-en-Laye(Fr)cat.
"Over de liefde die we niet begrijpen" kunstenfestival Watou2013 (cat.)
What Matters, Waar het op aan komt, psychiatrisch ziekenhuis Duffel, act
1985 CHRIS DERCON: Jan Van Oost, catalogus, Made in Belgium, Knokke (p.11)

1986 JAN HOET: Jan Van Oost, catalogus, Funf Finger auf einer Hand ,Kunstlerhaus Bethanien, Berlijn
LUK LAMBRECHT: Jan Van Oost, exhibition, De Appel in Trouw
JAN DEBBAUT: Jan Van Oost, catalogus Rai 1986 Amsterdam
CHRIS DERCON: Jan Van Oost, Einzelginger in catalogus van exhibition Carrefour de la vidéo, Rennes
SASKIA BOS: Jan Van Oost, Anonimity and Threat, catalogus exhibition Contained Attitudes, Artists Space in New York

1987 FLOR BEX: Jan Van Oost, catalogus Inside Outside

1988 BORIS BROLLO: Jan Van Oost, Juliet art magazine, nr 39 (dec-jan) (p.36)
G.P.: Jan Van Oost, catalogus De Verzameling, MUKHA (p.78)

1989 HILDE PELEMAN: Envoûtements de Jan Van Oost, catalogus les passagers du centre, Tours
HILDE PELEMAN: Jan Van Oost, the Perfume of Death, fragments in Metropolis M, nr.4 (sept.-okt.)

1990 LET GEERLING: De Galante Schutter. Een spectacle coupÈ op de wijs van Charles Baudelaire in catalogus Jan Van Oost, s. Hertogenbosch

1992 J.M.: Jan Van Oost in catalogus Synergie1992, young artists from Ghent, Deurle
LUK LAMBRECHT: Jan Van Oost, Bitter Verlangen, in de Morgen
GIACINTO DI PIDETRANTONIO: Jan Van Oost, Flash Art, Italian edition February

1993 ENRICO PEDRINI: Jan Van Oost in catalogus utopia del possibile, fra America ed Europa, Genova (p.56-57)
CHRISTINE JAMART: Le lieu de l'art in Art-Architecture

1994 CHRISTINE VUEGEN: Jan Van Oost, tussen waarheid en leugen in Kunstbeeld n°12 (p.43-45)

1996 MASSIMO SROI: The enigma that is me! Tell me-who am I! In catalogus Cut and Coverm il corpo, Studio Oggetto (p.11-12)
LISA PAROLA: Jan Van Oost, La morte e la memoria in la Stampa
GIGIOTTO DEL VECCHIO: Jan Van Oost, in Tema Celeste, Autumno 1996

1997 TIZIANA CONTI: Jan Van Oost in Tema Celeste (jan-feb) (p.69)
EBT: Jan Van Oost in Il Cobold, revista di estetica e spazi creativi, n°23-24 (juin-jull) (p.111-119)

1998 ENRICO PEDRINI: Jan Van Oost in CASA oggi, modi divivere (okt)

1999 CAROLINE CUNLIFFE: The Defect-Sentiment Show, Jan Van Oostm in Segno (I)
ELS ROELANDT: Jan Van Oost, enfant terrible van de actuele kunst in Financieel economische Tijd, cultuur

2000 ELS ROELANDT: Lecture, a critical reflection about the aspects of Melancholy in the works of Jan Van Oost, Symposium, University of Ghent
ELS ROELANDT: Lecture, Symposium about Melancholy, JongÖen al eeuwen oud. A critical reflection about the work of Jan Van Oost

2001 ENRICO PEDRINI: Jan Van Oost, by Enrico Pedrini at New York NY Arts magazine
MOMA, Museum of Modern Art, New York: lecture Jan Van Oost, Baudelaire Project-drawings ìslide-showî

2002 CATHERINE FRANCBLIN: lecture (+text) in Museum Dhondt-Dhaenens: "le dessin érotique" dans l'oeuvre de Jan Van Oost

2002 DOCT. LIEVEN JONCKHEERE: De inktspiegel in het oeuvre van Jan Van Oost (the mirror of ink in works of Jan Van Oost) lexture(+text), Museum
Dhondt-Dhaenens

2008 Jan Van Oost, La profezia di Beatrice, Ed.Giacomo Guidi Arte contemporanea.
TEXT Lorand Hegyi
At the dawn of contemporary Art, interview Jan Van Oost in Seven Hills magazine Japan, photographs by Yoshinobu Ogawa ( edition april 2008)

2010 Otto. M.Urban, Decadence NOW catalogue, Rudolfinum, Praga



Articles


1988 CAROLYN CHRISTOV-BAKARGIEV: Something nowhere, the mute statement of recent sculpture attempts to formulate a possible self, in Flash Art n° 140,
mai-juin (p.80-85)

1989 BART CASSIMAN: l 'oeuvre noir belgian art in the eighties in Flash Art, n° 146 May-June (p.83-89)
LUK LAMBRECHT: De Belgische kunstsituatie 1990
LIEVEN VAN DEN ABEELE: hortus Conclusus ou comment l'artiste belge cultive son jardin intérieur in Art Studio, special edition, images du nord, n°18
(p.160-169)
LIEVEN VAN DEN ABEELE: Une nouvelle génération in catalogus Belgique une nouvelle génération, Clisson (p.5-7)

1998 Fotografia Contemporanea di Simoni Lodi, in Segno
Il Possibilismo Europeo di Enrico Pedrini, in Segno
OPEN, Speciali Mostre, Lido Venezia (I) di Lucia Spadano, in Segno

2001 ENRICO PEDRINI: Intervista con Jan Van Oost, "Un Cocktail di Documenti Umani" at Segno Art Magazine, Avril-Mars
Mark-Olivier Wahler: Mayday cat.exp. Swiss Institute, New York

2002 Tiziana Conti: "Death", Jan Van Oost in cat.exp. "A time for Prophecy", Casale Monferato
Edith Doove: Jan Van Oost "Drawings from the Baudelaire Cycle, 2001, cat. exp. Museum Dhondt-Dhaenens
BERNARD DEWULF: "Marionet and skelet" Jan Van Oost, thousand and one drawings, the Baudelaire Cycle, 2001 at the Museum Dhondt-Dhaenens at De
Morgen and NCR Handelsblad
JEROEN LAUREYNS: De Muzen van Jan Van Oost, at the Financial Economical Time

2004 FLOR BEX: Jan Van Oost o le seduzione secrete e strane dell'interpretazione (Jan Van Oost ou les charmes secrets et Ètranges de l'interpretation) in
cat.exp. Passione Passioni, arte contemporanea ai Sacri Monti, Domodossola et Ghiffa
DOCT. LIEVEN JONCKHEERE: "The inktmirror in the work of Jan Van Oost (elaborated version) at the internal publication of the Belgian School for
Jungian Psychoanalyse n°28

2006 La Part Maudite, Patrick Amine dans Artpress, hiver 2006-2007

2007 Naderingen,Kijken&zoeken naar schiders, Bernard Dewulf, uitgeverij Atlas
Jan Van Oost, scultor,positive and negative, female body, fascination wih death, Martine Geerts ,cat EXQIEXPO
I am as you will be, Xavier Tricot, cat, Gallery Cheim&Read, NY
Judith Collins, SCULPTURE TODAY, PHAIDON, 2007, (GB∞)