Afficher toutes les oeuvres

Christian Robert-Tissot

 ( 1960, Genève)

Biographie

Christian Robert- Tissot né à Genève en 1960
Il vit et travaille à Genève

Distinctions

2006 Prix de la Fondation Irène Raymond
2005 Bourse Artiste confirmé, Geneva
1994-1995 Bourse fédérale Prix Placette, 1995
1987-1988 Bourse Kiefer-Hablitzel
1991 Degree from the Ecole Supérieure d'Arts Visuels, Geneva
Présentation

Mots d’emploi

Le mot et la phrase, qui sont depuis une vingtaine d’années au centre du travail de Christian Robert-Tissot, y multiplient les points de vue sur les conditions de leur émergence, leur destination et ce qui, en eux, demeure irréductible à l’interprétation littérale. Le langage prend-il fin où commence la peinture, ou est-ce le contraire ?
Il y a quelques années, en vue d’un catalogue (update 07, 2007), Christian Robert-Tissot a invité une vingtaine d’artistes et de critiques à rédiger un texte sur l’un de ses tableaux de leur choix. Certains ont opté pour l’évocation, d’autres pour le commentaire ou l’analyse critique. Pour cela, ils se sont appuyés aussi bien sur le titre de l’oeuvre, la forme des lettres, leurs relations entre elles ou à l’espace (du tableau, du site) que sur les couleurs utilisées. La preuve que ce travail d’apparence formaliste, qui se lit vite, recèle des niveaux d’organisation si variés que le spectateur à qui l’on donnerait la consigne de peindre le mot aurait pratiquement autant de chances d’aboutir à la solution de l’artiste que de trouver la combinaison des chiffres de l’euro millions.
Le peint et le pas peint
Le paradoxe de cette « peinture de mots » est précisément que ces derniers, en tant que tels, sont ce que l’artiste ne peint pas. Les contours adhésifs de leurs lettrages forment un barrage, sur la toile, à la peinture monochrome appliquée au rouleau. En outre, quand le tableau nécessite le passage de plusieurs couleurs, Christian Robert-Tissot veille parfois à ne pas les appliquer dans l’ordre qui semblerait le plus pertinent. En témoignent alors de curieuses bavures, sur le bord des lettres, qui n’ont pas la même couleur que le fond, soulignant avec une ironie assumée le « fait-main » du tableau. Il s’agit là, cependant, d’un commentaire sur le médium générique de la peinture et non sur les conditions de réalisation matérielle de l’œuvre concernée. Du point de vue de l’acte pictural, la présence en réserve, sur le tableau, du mot ou de la phrase, ne constitue pas encore son sujet, mais un élément perturbateur empêchant la peinture d’un monochrome de devenir vraiment un monochrome. C’est donc grâce à l’accident planifié et contrôlé, le « pas peint », que la peinture trouvera en elle-même le moyen de tenir à distance, de penser le « peint ». Il s’agit d’abord d’une dialectique entre le fond et la forme. Ce n’est que dans un second temps, au moment où le tableau est terminé et donné à voir au spectateur, que les formes deviendront des lettres et celles-ci, des mots ou des phrases. A noter que la forme de l’accident, le parasitage du monochrome voulu-mais-empêché, est à géométrie variable, puisque les lettres, d’un tableau à l’autre, varient, leurs espacements et leurs formes également, et que les mots, eux non plus, ne sont jamais les mêmes.
Sans un mot
L’une des difficultés majeures de son travail, signale Christian Robert-Tissot, consiste à trouver de nouveaux sujets. En effet, le langage est volatile et certains mots ou expressions, dont il avait d’abord pressenti le potentiel, se sont souvent avérés, après réflexion, incapable d’opérer ce jeu de haute voltige consistant à se laisser saisir tout en esquivant une interprétation trop littérale ou univoque, ou à se ménager une porte de sortie en se tenant au point d’équilibre, intégrant leur contexte d’énonciation – les modalités spécifiques de leur présence sur la toile ou sur le mur - entre plusieurs univers de sens. Est-ce cette résistance des mots qui lui a inspiré les « mots de la résistance » ? Ce projet, qui sera mené à Poitiers au mois de décembre, consistera à peindre sur des façades de maisons de la ville certaines phrases codées de la Résistance française durant la Seconde Guerre mondiale. Dans ce projet, le contexte est un élément fort, plus fort que les mots, sans doute. Il est bien sûr historique, mais également architectural et politique. Quant aux phrases elles-mêmes, elles ont un aspect poétique surréaliste que Christian Robert-Tissot explique par la forte implication culturelle des auteurs chargés à l’époque de leur conception. Ces phrases sont littéralement des « poèmes engagés », dans la mesure où elles visaient à déclencher une action concrète dans le monde réel (la France occupée). Mais leur poésie n’est que de surface, obéissant aux codes du genre. On est tenté parfois d’attribuer les mêmes qualités poétiques aux textes de Christian Robert-Tissot, à ceux qu’il a su extraire de leur script quotidien. Il admet d’ailleurs lui-même ne pas pouvoir nier cette dimension-là de son travail, qui en est constitutive. Mais le langage poétique rejoint précisément le langage pictural en ce qu’il montre pour mieux cacher. Il ouvre une brèche. Qu’il s’agisse de rompre le silence ou de faire diversion sur le monochrome, le mot indexe le monde dont il attend et suscite la révélation. Il est un promontoire, un point de vue qui en permet le survol, à condition que lui-même en disparaisse.
Perspectives
A côté de son travail pictural, Christian Robert-Tissot a réalisé de nombreux projets en trois dimensions, généralement destinés à l’espace public. Le mot, le symbole ou la phrase en sont là aussi le sujet principal. Au mois d’août, il installera sur un toit bordant la Plaine de Plainpalais, à Genève, une sculpture en aluminium brossé, le mot « dimanche ». De jour, celui-ci apparaitra dans toute sa matérialité métallique ; de nuit, un rétro-éclairage lui donnera une allure quelque peu spectrale. Sa position en surplomb de la ville lui dégagera une perspective à la fois sur celle-ci et sur la manière dont les passants, l’interrogeant éventuellement du regard au cours de leur promenade, occuperont ce jour particulier de la semaine. Dans une série de travaux récents, reprenant une idée contenue dans une œuvre déjà ancienne (« contre », 1997), des lettres appuyées contre un mur, l’artiste ouvre de nouvelles perspectives à la question de la perspective dans son travail. Jusqu’à présent, le mot ou la phrase, dont les lettres sont alignées comme des briques à la surface du tableau, s’offraient facilement à la lecture. Ce n’est plus le cas avec ces nouvelles œuvres, des mots, dont les lettres découpées dans des panneaux d’aggloméré sont superposées sur le plan du mur, ne rendant tout à fait lisible que la première d’entre elles. Il s’agit ici, pour le spectateur, non seulement de deviner le mot en question, mais de négocier un sens à la forme totalement abstraite qui s’offre désormais à son regard. On passe des lignes d’horizons définies par l’alignement des mots-briques sur le tableau à une ligne de fuite en profondeur. Un travail non illusionniste – il est en trois dimensions – mais qui, à l’instar de presque toutes les « sculptures » de l’artiste, est également une réflexion, à partir (voire du point de vue) d’un objet situé dans l’espace matériel, sur la peinture.

Gauthier Huber
Expositions monographiques à la galerie
Christian Robert-Tissot, Luxembourg
03 Mai - 21 Juin 2014

Christian ROBERT-TISSOT, Genève
18 Septembre - 01 Novembre 2014


Expositions de groupe à la galerie
Christian Robert-Tissot / Rémy Jacquier, Genève
13 Septembre - 04 Novembre 2012

10 ANS à Luxembourg, Wandhaff
02 Juin - 04 Août 2018


Expositions personnelles

2014
Galerie Bernard Ceysson, Luxembourg

2012
Editions. Galerie Architeria, Genève
Néons, Plaine de Plainpalais, Genève
Galerie Bernard Ceysson, Genève

2011
NO COPY RIGHT, Interface, Dijon (avec Zhu Hong)
You’ll thank me later. Galerie Laleh June, Basel (avec Olivier Mosset)

2010
Back to Zero, Galerie Evergreene, Genève
Getrennte zimmer, Konsortium, Düsseldorf (avec Morgane Tschiember)

2009
Extramuros (with Fernand Melgar), Centre culturel suisse, Paris, France

2008
Grand Public, Galerie Lange & Pult, Zürich

2007
Wall Street, Mamco, Genève, Suisse
I’ve just missed the train, Evergreene, Genève, Suisse

2006
Lycée Jacques Prévert, Pont Audemer, France

2005
Le Confort Moderne, Poitiers, France

2004
Galerie Une, Avec Hadrien Dussoix, Auvernier, France

2003
Accept nothing less, Site Odèon 5, Paris, France
Last Drop, Galerie Martin Krebs, Bern, Suisse
Sans issue, Pablo Rossetti, Neuchâtel, Suisse

2002
Razzmatazz, Frac Bourgogne, Dijon, France

2001
What do you want?, Galerie Art & Public, Genève, Suisse

2000
Le Volcan, Maison de la culture, Le Havre, avec Olivier Mosset, France
Centre PasquART, Biel, Suisse

1999
Galerie MDJ art contemporain, Neuchâtel, avec Olivier Mosset, Suisse
Galerie MDJ art contemporain, Neuchâtel, avec Ian Anüll, Suisse
Galerie MDJ art contemporain, Neuchâtel, avec Natacha Lesueur, Suisse

1998
Le Spot, Studio d’art contemporain, Le Havre, France
Galerie MDJ art contemporain, Neuchâtel, Suisse

1997
Galerie Gabrielle Vitte, Artco, Ajaccio, France
Court-circuit, La Box, Ecole nationale des Beaux Arts, Bourges, France

1996
Salle Crosnier, Palais de l’Athénée, Genève, Suisse

1995
Galerie Martin Krebs, Bern, Suisse
Outsider (édition), CAN, Neuchâtel, Suisse
Perdu de vue, Mamco, Genève, Suisse
1994 Low Bet, Genève, Suisse
Forde, Genève, Suisse
In Vitro, Genève, Suisse

1993
Galerie MDJ art contemporain, Neuchâtel, Suisse

1990
Université de Dorigny, Lausanne, Suisse

1988
L’Atheneum, Dijon, France

Expositions collectives

2012
Regard sur la ville / 1. Galerie Georges Verney-Carron, Lyon
Death can dance, TOWNHOUSE, Zürich
Lauréats 2006-2011 du Prix Irène Reymond, Musée d’art de Pully, Suisse
La jeunesse est un art. Prix Culturel Manor 2012, Kunsthaus Aarau, Suisse

2011
The Armory Show, galerie Evergreene, New-York
BLACK SHOULD BLEED TO EDGE, Ecole Régionale des Beaux-arts, Rouen
Rose Méditative, Laleh June galerie, Basel
Incongru. Quand l’art fait rire, Musée cantonal des Beaux-Arts, Lausanne
RATHANIA’S. Musée Rath, Genève

2010
The Artist as Collector: Olivier Mosset , MOCA, Tucson, USA
L'exposition continue, C.N.E.A.I, Chatou, Paris
Chim Chim Cheree, L.A.P., Bruxelles
Portrait de l'artiste en Motocycliste , Musée des Beaux-Arts, La Chaux-de-Fonds
Bordercross, Galerie Catherine Issert, St Paul de Vence, France
Monochrome, Galerie Une, Auvernier, Suisse

2009
Portrait de l'artiste en Motocycliste , Le Magasin, Grenoble
Voyage sentimental, Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier
Château en Chantier, Domaine du château d'Avignon, Avignon
Swiss Art, Galerie Seine 51, Paris
All is One, Galerie kblp, Zurich
Usage du Document, Centre culturel suisse, Paris
Au pied de la lettre, Château de Chamarande, Paris
Overlap, Galerie Crèvecoeur, Paris
The word is mine, Galerie Lange & Pult, Zurich
Texto, L'Abbaye, Annecy

2008
L’exposition continue, Circuit, Lausanne
Là où je vais, je suis déjà, Le printemps de septembre, Toulouse
Saverio Luccariello, La Briqueterie, musée du Creusot-Montceau; Ciry-le-Noble
Summer Show, Galerie Une, Neuchâtel
Perdu de vue, Villa Arson, Nice
Downtown Le Havre, une exposition urbaine, Le Havre
La dégelée Rabelais, Frac Languedoc-Roussillon
Abstraction étendue, Espace de l’art concret Mouans-Sartoux
Im Kleinen Rahmen, Galerie Martin Krebs, Berne
Tourist, Fondation Ricard, Paris
Grand public, Galerie Lange & Pult, Zurich

2007
Who are you ?, galerie Lange & Pult, Zurich, CH
Répliques, Maison de la culture d’Amiens, France
Whatever ? Off Limits, Madrid, Espagne
Martin Creed, Vincent Lamouroux, Christian Robert-Tissot, le Spot, le Havre

2006
Chauffe Marcel !, Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, France
L’égosystème, La Station Nice au Confort Moderne, Poitiers, France
J’aime beaucoup ce que vous faites…, le Hall, Enba, Lyon, France

2005
PARAMOUR ART 45, George Verney-Carron, Lyon, France
FIAC, Paris, Galerie Une, Auvernier, France
Le génie du lieu, Musée des Beaux-arts, Dijon, France
Les apparences sont souvent trompeuses , CAPC Bordeaux, France
Baudevin, Floquet, Robert-Tissot, CAN, Neuchâtel, Suisse

2004
Situations construites, Attitudes, Genève, Suisse
Musée des Beaux-arts, la Chaux-de-Fonds, Suisse
Vivre sa vie, Genève, Suisse
So wie die Dinge Liegen , Dortmund, Allemagne
Lasko, CAN, Neuchâtel, Suisse
Parcours St Germain, Paris, France

2003
Musée d’art moderne, Buenos-Aires, Argentine
La partie continue 1, Le Crédac, Paris, France
Mursollaici, Centre Culturel Suisse, Paris, France
Travailler fatigue, Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, France
Art en plein air, Môtiers 2003, Suisse
Jeux d’exposition, Frac Bourgogne, Dijon, France
LEE 3 TAU CETI CENTRAL ARMORY SHOW, Villa Arson, Nice, France

2002
Void Architecture, CAN, Neuchâtel, Suisse
Sans Consentement, Neuchâtel, (cat.), Suisse
LISTE, Bâle, Suisse
Action, Frac Bourgogne, Dijon, France

2001
Le Feu des signes, Musée d’art et d’histoire, Genève, Suisse

2000
Le Spot, Studio d’art contemporain, Le Havre, France
Dans le texte, Austellungsraum Klingental, Bâle, Suisse
Transfert, Art dans l’espace urbain, Biel, Suisse
Projections, FRAC Bourgogne, Dijon, France
Summergroupshow, Galerie Biever-Risch, Luxembourg
Bonjour, bon écho, FRI-ART, Fribourg, Suisse
Nonchalance, Centre PasquART, Biel, Suisse
Galerie Martin Krebs, Bern, Suisse
20 ans d’artistes à la salle Crosnier, Palais de l’Athénée, Genève, Suisse
2013
Chrystel, « Christian Robert-Tissot affiche les messages codés de Radio Londres à Poitiers », in FranceTVinfo, 25 juin 2013.

2009
Judith QUENTEL, Au pied de la lettre, Evry, Conseil général de l’Essonne, 2009.

2008
ROBERT-TISSOT Christian, Update 07, Paris, Les Presses du réel, 2008.

2007
Update 07, Christian Robert-Tissot, Dijon 2007.
Emmanuel Grandjean: «Le Mamco joue avec les mots», in: Tribune de Genève, 2.
mai 2007.
Samuel Schellenberg: «Christian Robert-Tissot», in: Le Courrier, 24./25., février 2007.

2006
Daniel Dezeuze/Emmanuel Latreille (a.o.): «Chauffre Marcel», Cat. Frac Languedoc-
Roussillon, Montpellier 2006.

2005
Nicolas Exertier, No comment

2004
Kyasu Yasuda, Pen magasine, Tokyo

2001
Lionel Bovier, Art Suisse, 1975-2000, édition Skira.
Nicolas Exertier. “Ultimate Paintings”, Art Présence n°37, janvier, février, mars 2001.

2000
Konrad Tobler, “ Die schrift auf dem dach “, journal du Jura du vendredi 16 juin 2000,
n° 139, Exposition Transfert, Bienne.

1999
Mayte Garcia, 20 ans de mécénat à la Banque Cantonale de Genève, Musée d’art et d’histoire de Genève
Catherine Queloz, “ A propos “, cat. Christian Robert-Tissot, Mamco

1998
David Perreau, “ Christian Robert-Tissot : Les mots pour le dire, Art press, n° 241, décembre 1998.

1997
Jean- Philippe Vienne, “ Court-circuit “, Bourges, La Box
Alexis Vaillant, cat. Nonchalence, Bienne, Centre PasquART

1996
Lionel Alèze, “ Christian Robert-Tissot “, Mamco, juin 1996.
Lionel Bovier, “ Christian Robert-Tissot joue sur les mots “, Tribune de Genève, 6 avril 1996
Emmanuel Grandjean, Christian Robert-Tissot, Genève, Salle Crosnier