Patrick Saytour

BANAL

06 Mai - 12 Juin 2021

Patrick Saytour

BANAL

06 Mai - 12 Juin 2021




 

"L’on ne se livrera pas ici à l’(impossible) exercice de tenter de désigner lequel des corpus d’œuvres de Patrick Saytour serait le plus réussi, le plus plastiquement abouti ou original, le plus historiquement pertinent : trop vaste le travail, trop visuellement intense la création, trop excitante la constante remise en question où l’on s’ingénie à prendre le contrepied de ce qui vient d’être fait ; comme si l’artiste prenait un malin plaisir à jouer autant avec son sujet – la peinture –, en ouvrant de tous côtés de nouvelles voies d’exploration, qu’avec le spectateur, à l’endroit duquel il réserve fausses pistes et chausse-trappes, non sans une gourmandise certaine. 

(…)Prendre des libertés avec le médium reviendrait-il alors à desserrer la bride créative en vue d’assumer comme acceptable peu ou prou n’importe quelle idée ? Bien entendu non. Il n’en reste pas moins qu’un examen panoramique et rétrospectif de l’œuvre de l’artiste laisse s’affirmer la consistance et la constance d’une volonté de triturer son medium afin de le conduire vers des contrées originales voire incongrues. Desserrer la bride disait-on. 
Or rien n’est si simple dans ce travail. Car si l’expérimentation et une bonne dose de fantaisie toujours accompagnent la réflexion, une rigueur certaine s’affirme également, parfois visuellement évidente, parfois où on l’attend moins. 

(…)Intéressants en la matière sont également les multiples Brûlage, exécutés en 2017. Lointains cousins des Pliage des années 1960, dont certains répliquent le sage principe constitutif, ils sont troués avec un fer brûlant afin de créer une forme qui se répète une fois le tout déplié. Toujours selon le principe du trou effectué grâce à la chaleur, les Plié, brûlé (2018) se voient à la fois comme sages et ironiques : sages car consciencieusement pliés, ironiques car réalisés sur des morceaux de tapisserie aux motifs grossiers, que d’aucuns qualifieraient de kitsch. 
Entre brûlures, pliages, découpages, agrégats, collages… et autres interventions, voit donc le jour chez Saytour, manifestement, quelque chose d’une idée expansive de la peinture, pourtant relativement contenue par le cadre. 

Mais dans un mouvement complémentaire, comme s’il s’agissait d’en déplacer les limites, la franche liberté manifestée par les œuvres trouve également à s’épancher à l’extérieur du pourtour. Non pour brouiller les pistes empruntées par le regard, qui toujours s’interroge sur la nature-même de ce qu’il est train de regarder, mais plutôt par la mise en œuvre d’une fluidité qui trouve à s’épanouir dans une dynamique des contours. "

Extrait de La rigueur fantasque, texte de Frédéric Bonnet, publié dans le catalogue Patrick Saytour, coll. MODERNES, Ceysson éditions d’art. (Sortie prévue 2021)
 




Artiste de l'exposition : Patrick Saytour


Informations Pratiques

Ceysson & Bénétière
8 rue des Creuses 42000

Horaires:
Mercredi – Samedi
14h – 18h
T: + 33 4 77 33 28 93