Ivan Messac

 ( 1948, Caen, France)

Biographie

Ivan Messac est un peintre et un sculpteur français né à Caen (Calvados) le 19 mars 1948. En 1969, doté d’une maîtrise de philosophie, Ivan Messac décide de se consacrer à la peinture. Il expose la même année au Salon de la Jeune Peinture. Participant actif de ce salon dans les années soixante-dix, Ivan Messac en dessine les affiches en 1973 et 1974. L'intérêt d'Ivan Messac pour la littérature, n'est pas chose nouvelle. Au début des années 1980, il publiait aux éditions Sanguine un roman policier sous le pseudonyme de Xavier Mariani et en 2003 une fiction intitulée « Fédor Klepsévitch » pour le compte des éditions de la Villa Tamaris. Par ailleurs Ivan Messac enseigne à l'école d'architecture de la ville et des territoires, où son expérience confirmée d'artiste contemporain lui permet de sensibiliser un jeune public à l'art du XXème siècle.

http://www.ivanmessac.com

Présentation

Plus jeune que l’ensemble des artistes de la Figuration narrative, il est associé à ce mouvement et expose notamment en 1977 à Mythologies quotidiennes 2 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Par ailleurs, il réalise de nombreux décors et costumes.
Après ce passage à la peinture, c’est la sculpture qui devient son moyen privilégié de recherche. Travaillant à Carrare, il creuse son sillon personnel. Ses premières sculptures datent de 1983. La commande publique lui offre la possibilité de développer cette production artistique. Cependant, dans les années 2000, Ivan Messac revient à la peinture avec, comme dans ses œuvres de jeunesse, une vision critique sur son époque. Depuis 2003, son travail pictural a été présenté dans les différentes expositions consacrées à la figuration narrative (musées de Dôle et d'Orléans), ainsi qu'à la galerie Laurent Strouk, en 2006, dans le cadre d'une exposition personnelle intitulée Adam & Ève. Une de ces œuvres a été acquise par le Fonds national d'art contemporain (FNAC). La série Adam et Ève, présentée à la Galerie Bernard Ceysson, peut être envisagée comme un panorama exhaustif de la tentation. Une nouvelle genèse. Sous les mots d’ordre de couleur, mouvement et matière, Messac, joue avec humour de l’image du couple originel. La femme faible et l’homme influençable de la Bible ont ici les traits et postures des couples de stars flamboyantes, au destin souvent tragique. Fin 2007 il présenta à la Galerie Orel Art (Paris) une exposition consacrée à Vladimir Maïakovski sous le titre « Le Grand Écart », qui fut suivie en mai 2008 d'une exposition Pessoa, à la Galerie Antonio Prates à Lisbonne. Du 6 Février eu 4 Avril 2009, dans l'espace Jacques Villeglé de la commune de Saint-Gratien, Ivan Messac donne un aperçu de ses œuvres réalisées ces dernières années : des œuvres en bas-relief et tissu de la série Impression Prime Time, des tableaux peints de la série Adam et Ève, des travaux consacrés à Maïakovski issu de la série Grand Écart et des tableaux de sa série « My Génération ».

(Source Wikipédia)

Chronologie de sa peinture :
1967-1970 : Tendance POP
1971-1972 : Minorité absolue
1972-1973 : … noble art
1973 : ES
1973-1976 : La couleur découpée
1977 : Le Musée dans la rue et autres
1979-1980 : Le Hasard
1981-1984 : Chiffres massifs blessés en cavale
2003 : Klepsévitch
2004 : Clic-Clac 3D
2005 : Dream
2005 : Impression Prime-Time
L’œuvre d’Ivan Messac s’inscrit dans la diversité. Diversité des matériaux qui de tâtonnement en tâtonnement trouvent leur forme définitive dans la sculpture aussi bien que dans la peinture; ce qui est le plus sûr moyen d’abolir la censure du sur-moi et d’aboutir à ce que projette l’inconscient. Diversité des sujets d’inspiration et des influences.
Car dans la relation qu’il entretient avec le monde qui l’entoure, c’est parfois la marque du Pop Art (dont il paraît parfois très proche) ou de la Figuration Narrative (à laquelle son nom, aux côtés d’autres célébrités, se rattache) qui intervient dans sa créativité.
Avec ses aplats qui couvrent la toile comme des éboulis d’ombre, où les sujets se révèlent comme par transparence, la couleur est déterminante, imprégnant les personnages photographiés et leur donnant une inflexion bien plus marquante que la forme qui les constitue. Emerge parfois du monochrome, un détail qui par sa phosphorescence tranche sur les parties ombrées comme pour heurter le regard.
Si rien n’est plus subjectif que l’objectif du photographe, la subjectivité de l’image photographiée, par le jeu des couleurs, s’affirme d’autant plus dans un espace organisé où graphisme et peinture se vivifient.
L’homme et la femme, depuis la Génèse jusqu’à nos jours, sont ici célébrés, tandis que s’interpose, ainsi qu’entre Adam et Eve, un serpent ou une pomme avec toute la symbolique mythique et freudienne, signe que la communication et la fusion totale restent un mystère même dans les couples mythifiés.
Autour de visages de femmes dont la beauté cinématographique s’affiche sur le classeur cartonné qui lui sert de support, le rouge survient - contrepoint à l’harmonie d’une partition où figure un animal emblématique - comme si l’artiste voulait nous mettre en garde contre le chant des sirènes. Un chant si suave que, tel un Ulysse prévenu, il faudrait s’attacher au mât du bateau pour l’écouter.
Pour autant que l’esprit vagabond et la curiosité poursuivent leur éveil, l’artiste n’a pas fini d’explorer les moyens d’expression mis en œuvre pour représenter le monde qu’il habite jusqu’à ce qu’il se confonde avec celui qui l’habite.
Rien cependant qui ne pose ou ne pèse chez Ivan Messac, mais l’impression d’une légèreté qui repose et apaise comme si, flottant dans les immensités cosmiques, son univers se couvrait d’un voile onirique, avec de surcroît, la résonance de cette musique intérieure que l’on se plaît à entendre… pour peu que l’on s’attache au mât.

André Benayoun
Expositions monographiques à la galerie
Ivan Messac, Luxembourg
06 Juin - 01 Août 2009


Expositions de groupe à la galerie
10 ANS à Luxembourg, Wandhaff
02 Juin - 04 Août 2018


1971
Brown Thomas Gallery, Dublin

1973
Le noble art, Galerie Ratié, Paris

1974
Galerie Liliane François, Paris ; Galerie Alvarez Dois, Porto ; Maire de Sallaumines, Sallaumines

1975
Galerie Sirio, Rome ; CRACAP, Chalon-sur-Saône ; Maison de la Culture, Amiens ; Galerie Noire, Paris

1976
Sigma 12, Bordeaux

1977
Conservatoire National d'Art Dramatique, Paris

1980
Galerie Montesquieu, Agen ; Centre d'Art Le Parvis, Tarbes

1981
Galerie L'Ollave, Lyon

1987
Galerie J. & J. Donguy, Paris

1988
Galerie Trajectoire, Biarritz

1989
Galerie J.C. Aguas Ek'ymose, Bordeaux ; Musée Régional de Rimouski, Québec

1990
Musée des Beaux-Arts de Joliette, Québec

1992
Centre d'Art CREDAC, Ivry -sur-Seine ; Galerie de l'Ancien Collège, Châtellerault ; Galerie de l’École des Beaux-Arts, Cherbourg ; Galerie Catherine Mayeur, Bruxelles, Belgique

1993
Galerie 15, Paris

1994
Centre d'Art Le Carré St Vincent, Orléans

1996
Espace Lumière, Hénin-Beaumont

1998
Orangerie des Musées, Sens

1999
Pièces d'appartement chez C. Aubert, Paris

2000
Maison Française, [Washington-DC, États-Unis ; Torpedo Factory, Alexandria, Virginie, États-Unis

2001
Villa Tamaris, La Seyne-sur-Mer “ les années narratives ” ; Studio d'Arte La Subbia, Pietrasanta, Italie “ Carta Pesta, marmo pesto ” ; Galerie Hervé Lourdel, Paris “ De toutes les couleurs ”

2003
Galerie Métropolis, Lyon “ Mes années Pop ” ; Centre d'Art Contemporain "Passages", Troyes “ Comment s’y retrouver ” ; Bibliothèque de la Villa Tamaris, La Seyne-sur-Mer, “ Klepsévitch ”

2004
Galerie Hervé Lourdel, “ Klepsévitch ” ; Espace Château Neuf, Tours, “ Carton plein ” ; Galerie Laurent Strouk, Paris, “ Clic-clac 3D ”.

2005
Galerie Laurent Strouk, Paris, “ Impression Prime-Time ”

2006
Galerie le Garage, Orléans, “ Regarder et être vu ” ; Galerie Laurent Strouk, Paris, “ Adam & Eve ”

2007
Galerie Confluence(s), Lyon , “ Histoire d’amour ” ; Centre d’art Louis Lumière, Hénin-Beaumont “ Œuvres récentes ” ; Domaine Galuval, Cairanne, “ C’est dans la boîte ”École d’Art Gérard Jacot, Belfort, “ Œuvres sur papier 1967-2006 ” ; Galerie Orel art, Paris, “ Le grand écart, hommage à V. Maïakovski ”.

2008
Galerie Antonio Prates, Lisbonne, "Pessoa est un autre" ; Galerie Laurent Strouk, Paris, "My generation"

2010
Hommage à Maïakovski, du 27 juin au 12 septembre, Maison Elsa Triolet-Aragon, 78730 St Arnoult en Yveline
Zoo mio, du 16 au 31 juillet, Galerie JCM Billy, 32 esplanade François André, La Baule
Two for Jazz (avec Bernard Morteyrol), du 26 juillet au 15 août, Fort Napoléon, 83500 La Seyne sur Mer
Messac, du 16 septembre au 9 octobre, Mazel Galerie, Rue du Capitaine Crespel 22, 1050 Bruxelles
Nuit Blanche, du 2 au 3 octobre, Bibliothèque Forney, Paris

Exposition à la galerie Bernard Ceysson Luxembourg en Juin 2009
Pop Art, José Pierre, 1974
Thierry Dufrêne, Ivan Messac, Paris, éditions Au Même Titre, 2003
Harry Bellet, Messac, De la peinture avant toute chose, Paris , éditions SOMOGY, 2005
Ivan Messac, Villa Tamaris, La Seyne sur mer, textes d’Olivier Apert, Robert Bonaccorsi, Boris Eizykman et Pierre Tilman, 2001
Clic-clac 3D, galerie Laurent Strouk, texte de Joseph Mouton, Éditions Au Même Titre, Paris, 2004
Impression Prime Time, Galerie Laurent Strouk, texte de Jean-Luc Chalumeau, Éditions Art in Progress, Paris, 2005
Adam & Eve, Galerie Laurent Strouk, Paris, texte de Noëlle Chabert et Thierry Dufrène, présentation de Jean-Pierre Frimbois, 2006
Œuvres sur papier, Confluence(s) Lyon, Espace Lumière Hénin-Beaumont, École des Beaux-Arts Belfort, textes de Gérard Georges Lemaire et Philippe Cyroulnik, 2007
C’est dans la boite, Domaine Galuval, Cairanne, textes de Alain Borer et André Bénayoun, 2007
Le Grand Écart, Galerie Orel art, Paris, textes de Richard Leydier et Jean-François Bory, 2007
My Generation, Galerie Laurent Strouk, Paris, texte de Jean-Marie Poiré, 2008
Jean-Louis Pradel, La Figuration Narrative, Paris, éditions Hazan/Villa Tamaris, 2000
Les créations du Ballet Théâtre Contemporain, Nancy, Fage éditions, 2003
Jean-Luc Chalumeau, La Nouvelle Figuration, une histoire 1953-2003, Paris, éditions Cercle d'art, 2004