Pia Fries

 ( 1955, Beromünster, Suisse)

Présentation

Née en Suisse, cette artiste élève de Gerhard Richter, fit ses premières armes au début des années quatre-vingt sous le signe de la figuration. A quelque temps de là implosait la couleur, sonnant en quelque sorte le glas de l’illusionnisme pictural ou si l’on préfère « peau » de la peinture. Aussi, depuis le milieu des années quatre-vingt les tableaux de Fries sont-ils devenus des tableaux-objets (Bildobjekte), qui sont l’empire de la pleine pâte. Ses crevasses et plissements géologiques ont, pour quantité d’interprètes, évoqué le paysage, association renforcée il est vrai par les couleurs telluriques de quantité de ses travaux. Mais à cette époque interprètes et spectateurs spéculaient sur un système de références dont la définition était encore très vague et que la décennie suivante, allait totalement escamoter. Car chez Pia Fries, les empâtements plus épais, associés à une palette elle aussi plus intense allaient désormais renforcer le solipsisme d’une peinture qui ne fait référence qu’à soi-même et veut, avant toute chose, être l’expression d’un art plastique tout de matérialité.
Présentation

Par Sarah Ihler-Meyer

D'emblée la peinture de Pia Fries s'affirme comme réflexive. En effet aucune de ses œuvres n'échappe au dispositif suivant: un tableau dans le tableau, la représentation d'une nature morte qui, déchirée en deux, laisse s'échapper de la couleur pure à la surface de la toile.
Mise en abîme, retour sur elle-même de la peinture qui met en exergue ses deux modes opératoires, la figuration et l'abstraction. D'un côté des coquillages, des papillons ou des végétaux, de l'autre des amas de couleurs visqueuses ou granuleuses.

À ce jeu entre abstraction et figuration correspond l'alternance entre représentation et présentation. Tandis que la figuration imite une chose absente de la toile, re-présente ce qui est ailleurs, l'abstraction montre ce qui est présent dans la peinture, présente ce qui est donné, ce qui est là: la matière, la couleur, la surface plane.
Ainsi, composées de morceaux de natures mortes et de couleurs pures, chacune des toiles de Pia Fries fait cohabiter représentation et présentation, deux systèmes picturaux le plus souvent opposés.

Alors que la représentation fait appel à l'intellect —il s'agit d'identifier ce qui est vu, de mettre un nom sur le visible—, la présentation convoque la sensibilité, fait sentir ce qui est donné —la sensibilité est la meilleure réponse face au sensible/matériaux. Intellection contre sensation.

Or, c'est précisément cette opposition que mettent en crise les toiles de Pia Fries. En laissant s'échapper de la couleur pure des natures mortes, l'artiste démontre que si représentation et présentation s'opposent dans leurs procédures, l'une et l'autre ont le même but: produire une sensation.
À l'intérieur de la représentation le travail de l'intellect —identifier les figures—, se joint à celui de la sensibilité —éprouver la manière dont les figures sont représentées: ce qui est déchiffré oriente ce qui est senti, ce qui est éprouvé influe sur ce qui est compris. Pour reprendre les termes de Mikaël Dufrenne, le fond doit être saisi dans la forme, l'unité signifiante du tableau est «la forme grosse du fond».

Ainsi, si les toiles de Pia Fries alternent entre figuration et abstraction, représentation et présentation, c'est pour mieux en brouiller les frontières.
Expositions de groupe à la galerie
La Ligne Passée, Luxembourg
30 Juin - 16 Septembre 2012

La Ligne Passée, Luxembourg art moderne
30 Juin - 15 Septembre 2012


Expositions personnelles

2006
Bernard Jacobson Gallery, London
2005
Christopher Grimes Gallery, Santa Monica, CA, USA
Galerie Nelson, Paris, France
Galeria Helga de Alvear, Madrid
Newport Beach, CA, USA
2004
Mur Gang, CRG Gallery, New York, NY, USA
Ormithology, Districto Cuarto, Madrid, Spain
2003
Galerie Mai 36, Zurich, Switzerland
2002
CRG Gallery, New York, NY, USA
Galerie Philip Nelson, Paris, France
Schiwege, Christopher Grimes Gallery, Santa Monic, CA, USA
Galerie Rodolphe Janssen, Brussels, Belgium
2001
Museum Moderner Kunst, Ottendorf, Germany
The Box Associati, Torino, Italy
2000
Overbeck-Gesellschaft, Lubeck, Germany
Galerie Rolf Ricke, Koln, Germany
1999
Galerie Nelson, Paris, France
Galerie Mai 36, Zurich, Switzerland
Kunsthalle Goppingen, Goppingen, Germany
LUDWIG FORUM fur international Kunst, Aachen, Germany
1998
Kunstverin Göttingen, Göttingen, Germany
Kunstverein Ulm, Ulm, Germany
Galerie Conrads, Düsseldorf, Germany
1997
Kunstverein Friburg, Freiburg im Breisgau, Germany
Aagauer Kunsthaus Aarau, Aarau, Switzerland
Kunstverein, Amsberg, Germany
Museum Kurhaus Kleve, Germany
1996
Galerie Mai 36, Zurich, Switzerland
1995
Gemeindegalerie Benzeholz, Meggen, Switzerland
1992
Kunstmusuem Luceme, Lucerne, Switzerland

Expositions collectives

2007
Kunstmuseum Winterthur
2005
Newport Beach, CA, USA
2004
25th Anniversary, The L.A. Years, Part II, Christopher Grimes Gallery, Santa Monica, CA, USA
Landscape Confection, Wexner Center for the Arts, Columbus, OH; Contemporary Arts Museum, Huston, TX; The Orange County Museum of Art
2003
Works on Paper, CRG Gallery, New York, NY, USA
Matthew Marks Gallery, New York, NY, USA
Sala Rekalde, Bilbao, Spain
Schloss Morsbroich, Leverkusen
Gallery of Modern Art, Glasgow, Scotland
2001
Beau Monde, SITE Santa Fe, Santa Fe, NM, USA . L.A. Int’l, Christopher Grimes Gallery, Santa Monica, CA, USA
Surface and Paint, CRG Gallery, New York, NY, USA
2000
Neu Manege Moskau, Moscow, Russia
Kunstmuseum, Winterthur
1999
La Biennale di Venezia, Venedig, Italy
Kunstverein Kassel, Kassel, Germany
The Box Associati, Turin, Italy
1998
Pia Fries and Brigit Jensen, Kunsverein Arnsberg, Arnsberg, Germany, Pia Fries, Olav Christopher Jenssen, Perry Roberts, Galerie Conrads, Düsseldorf, Germany
1997
Abstract, Sfeir-Semmier Galerie, Kiel, Germany
Galerie Monika Reiz, Frankfurt am Main, Germany
1996
Nahe& Feme, 19 Positionen (Near and Far, 19 Positions), Goethe Institute, Stadtgalerie Sofia, Sofia, Bulgaria