Sherman Sam

Nightclubbing

13 Janvier - 03 Mars 2018

Wandhaff



ARTISTE DE L'EXPOSITION :
Sherman Sam


 Ceysson & Bénétière a le plaisir d’annoncer la première exposition de Sherman Sam dans sa galerie luxembourgeoise. Celle-ci emprunte son titre, « Nightclubbing », à l’album de Grace Jones sorti en 1981. L’artiste n’hésite pas à puiser les titres de ses peintures dans des paroles de chanson ou celui de ses expositions parmi des noms d’album. La dimension d’ « objet trouvé » de ces noms apporte une épaisseur de sens supplémentaire à son art qu’il décrit par ailleurs comme sans référence et en quelque sorte improvisé. Il insiste cependant sur le fait que cela ne fait pas pour autant de ses œuvres des « objets dénués de sens ». Bien que ses peintures se placent du côté de la non-représentation, l’artiste préfère employer le terme d’« abstrait », les considérant comme des objets qui flirtent avec la signification. Selon lui l’abstraction est « une forme plus spéculative. Elle permet une ouverture –ou fluidité- sans égale. Cela peut sembler contradictoire quand on parle d’objets planes uniques. L’abstraction peut être spéculative. Comme la vie, elle peut être incertaine. Comme la vie, elle est ouverte aux possibles (des interprétations). Elle n’est pas une forme close comme certains le disent. Elle n’est pas symbolique, du moins pas le type d’abstraction auquel je pense. Elle peut créer ou matérialiser des flux –aborder des questions que la représentation ne peut poser. »
Les peintures et dessins de Sherman Sam sont conçus pour
être observés et appréciés dans la durée. Il les décrit d’ailleurs
souvent comme des « objets lents pour un monde rapide ».
« J’ai à tout moment entre 15 et 20 œuvres en cours. Certaines attendent dans mon studio depuis plusieurs années. Je dirais que la moitié fait l’objet d’une plus grande attention de ma part. Je les déplace et les observe. Une touche de peinture par-ci, une
autre par-là. Rien de plus, et encore pas tous les jours. Mais ce qui prend du temps c’est d’observer et d’essayer tant bien que mal de trouver des solutions et d’avancer dans une direction. Parfois c’est très simple à vrai dire. Mais ce sont les accidents qui me plaisent le plus car ils sont tellement moins prévisibles. En réalité même les œuvres qui semblent délaissées et prendre la poussière, je continue à y penser dans un coin de ma tête » explique l’artiste à propos de sa
méthode.
« Comment mes toiles prennent-elles forme ? Dans un premier temps, je coupe et j’assemble les panneaux. De cette manière ils ont déjà une forme rectangulaire plus ou moins déterminée quand je commence à peindre. Je fais ensuite quelques marques sur le panneau que j’ai préparé au préalable, une éclaboussure ou deux peut-être, ou un léger dilué sur des pièces plus anciennes. Ces actions déterminent quelques-unes des structures de base de ce qui deviendra ensuite l’œuvre finale. Mes dessins suivent un cheminement similaire. Ils sont le résultat d’un processus que l’on peut qualifier de recherche, d’expérimentation, d’erreur et d’équilibre. Ils proviennent également de coupes effectuées dans des morceaux de papier de plus grands formats. Mes peintures comme mes dessins sont le fruit d’un mélange de spontanéité et de préméditation.»
Sherman Sam est né à Singapour. Londres est aujourd’hui sa résidence principale. Il a fait l’objet d’expositions internationales parmi lesquelles on compte des expositions individuelles au Suburban (Chicago), à la Rubicon Gallery (Dublin), au Lugar do Desenho (Porto), au Centro de Arte (San Joao de Madeira, Portugal), à Some Walls (Oakland, CA), à l’Equator Art Projects (Singapour) et très récemment, à l’Annka Kultys Gallery (London). Ses œuvres ont également fait partie d’expositions collectives en Europe, Amérique et Asie du Sud-Est, parmi lesquelles M6: Around London (Andratx, Majorque), Plan D, une exposition dont il a lui-même assuré le commissariat (Portugal, Irlande), Rhyme not Reason à la Janet Kurnatowski Gallery (Brooklyn), Connected à Feature Inc (New York), The Theory and Practice of Small Paintings à l’Equator Art Projects (Singapour).